Mpaka : l’avenue Isidore Mvouba très sale et impraticable à l’image du président de l’assemblée

0
573

Contrairement à son ami de la Loge Jean Dominique Okemba qui a pris la peine de bitumer l’avenue qui porte son nom à Talangai, Isidore Mvouba n’a rien à cirer de la sienne au quartier Mpaka de Pointe-Noire. Cette avenue est impraticable et très sale à l’image du président de l’assemblée au point où les riverains préfèrent l’appeler l’avenue Mucodec. Les cadres sudistes profitent juste des siens et ne construisent pas chez eux.

A Mpaka, les riverains ne sont pas enthousiasmés de lire chaque fois le panneau sur lequel est inscrit le nom du président de l’assemblée nationale sur l’une des avenues. Alors que tous les leaders nordistes prennent soin des avenues ou ruelles à leurs noms, ceux du Sud brillent par l’indifférence totale qui est en réalité le mauvais cœur. Ils se souviennent des leurs juste pendant les élections.

C’est le cas de l’avenue Thsytère Tchicaya qui ne reflète pas l’image de ce grand homme politique du Kouilou dont le fils est ministre. « Celui qui a eu l’idée de débaptiser cette avenue au nom d’Isidore Mvouba est un imbécile qui a confondu de la personne à flatter » susurre un riverain qui ne mentionne jamais ce nom quand il s’agit de donner son adresse. « Je vis dans l’avenue Mucodec » précise-t-il.

Dès l’entrée dans cette avenue on remarque son état de délabrement surtout pendant la saison des pluies avec des marres d’eau un peu partout. Bien que Mpaka soit l’un des quartiers les mieux tracés de la ville de Pointe-Noire, un véhicule ne peut aller de bout à bout de l’avenue Isidore Mvouba.

L’intéressé ne s’est jamais donné la peine de venir même la visiter afin de se rendre à l’évidence de son état. «En tout cas pour moi, c’est un non événement. Je ne connais aucune œuvre de ce monsieur pour qu’il bénéficie d’un tel honneur. Mais bon, je comprends leur émotion, surtout lorsqu’on a fait de la mendicité une profession au Congo. J’aurai souhaité que cette avenue soit baptisée avec les noms d’ Ernest NKOMBO ou encore André MILONGO.» estime un jeune étudiant.