Projet assassinat Sassou : Toute importation de drone est désormais sous contrôle du CNS et CID

0
1505

Suite aux informations faisant état d’un projet d’assassinat contre la personne du chef de l’État, Denis Sassou Nguesso, les services de renseignements congolais auraient instruits à toutes les frontières du pays de signaler toute importation de drone sur le territoire national. Des drones tueurs munis des explosifs seraient prévus pour mener cet assassinat sous couver d’un coup d’État.

De nos jours avec la technologie, il n’est plus nécessaire à plusieurs hommes pour perpétrer un assassinat politique impliquant le chef de l’État. Les occidentaux et Israéliens le font déjà en ciblant leurs victimes. Ce sont d’ailleurs les services secrets de l’État Juif qui aurait alerté la présidence congolaise sur un projet d’assassinat de Denis Sassou Nguesso par l’utilisation d’un drone tueur.

La présidence congolaise aurait alerté les services de renseignements afin qu’ils renforcent les contrôles au port maritime de Pointe-Noire ainsi que dans les deux principaux aéroports du pays. Et que toute importation de drone devrait faire l’objet d’une enquête approfondie sur ses propriétaires.

A ce jour, le problème se pose aux frontières terrestres qui sont encore perméables. Il s’avère que certains complotistes auraient décidé de liquider Denis Sassou Nguesso, disent-ils pour libérer le Congo.

Les services secrets de l’État Juif auraient pris connaissance de l’achat de cinq drones tueurs par un sujet Libanais proche du mouvement Chiite Hezbollah. Ces drones devraient être expédiés en pièces détachées au Congo afin d’attenter à la vie de Denis Sassou Nguesso.