Marius Okana 1er , le tout premier exilé sexuel congolais se dit être à Singapour

0
1617

Pour brouiller les pistes sur sa cachette, l’entourage du pédophile ancien vice-maire de Brazzaville, Guy Marius Okana a publié une photo de lui le situant au Singapour, sa nouvelle terre d’exilé après avoir échappé à la justice trop complaisante à son égard. Guy Marius Okana contrairement aux réfugiés politiques est le premier exilé sexuel congolais. Il a foutu toute sa carrière en l’air à cause du vagin de la fille adoptive mineure.

Alors qu’à Brazzaville, dans le cercle Mbochis du pouvoir, des indiscrétions le situent quelque part au Congo sous la protection de siens, Guy Marius Okana en complicité avec ses proches tentent de faire avaler aux congolais qu’il vivrait désormais au Singapour.

Un gros mensonge pour détourner l’attention des congolais dans l’unique but d’échapper à la justice et de ne pas réparer le préjudice causé à sa victime, laquelle aux dernières nouvelles aurait quitté le pays avec une bourse d’études accordée par l’État.

Si le clan de l’Alima a battu le record des congolais les plus incompétents et voleurs, Guy Marius Okana vient d’ajouter à leur triste palmarès celui du premier homme politique à s’exiler pour des raisons des fesses. La majorité des réfugiés congolais sont d’ordre politique et économique.

Un mandat d’amener a été lancé contre le vice maire de Brazzaville sous contrôle judiciaire suite à la plainte de viol sur sa fille adoptive de 17 ans. L’accusé est rentré en clandestinité comme le prévoyait tout le monde après l’étonnante décision du procureur de la république de le laisser en liberté. Guy Marius Okana a été sauvé par les caciques du PCT qui commettent le même délit que lui. Plusieurs sources le situent en France, d’autres encore en Afrique de l’Ouest ou dans sa Cuvette natale.

Le procureur de la république André Oko Ngakala est soupçonné par tout le palais de justice de Brazzaville de complicité dans la fuite de l’accusé Guy Marius Okana. Présenté devant lui par des faits de pédophilie avérés, personne n’a compris la décision de le laisser en liberté bien que sous contrôle judiciaire.

« Dès l’instant, qu’il a été remis en liberté, on a tous compris qu’un arrangement extrajudiciaire a été conclu avec le procureur de la république, car pour des faits aussi graves, il est vraiment difficile qu’une personne bénéficie d’une liberté après sa garde à vue » confesse un juge de la cour d’appel de Brazzaville.

Depuis, Guy Marius Okana est portée disparu et son entourage fait courir le bruit sur sa présence en France de façon très malveillante. Sur les listes des passagers des compagnies aériennes opérant entre le Congo et la France, le nom du pédophile n’apparaissent nulle part et non plus sur celles des services d’immigration à Maya-Maya et A.Neto. Ce qui signifie qu’il n’est pas sortie du territoire à moins qu’il ait utilisé une fausse identité.

Une autre possibilité serait que Guy Marius Okana a pu traverser illégalement le fleuve Congo pour Kinshasa, d’où il embarquerait dans un vol pour la France ou l’Afrique de l’Ouest.

Mais, une source très proche du PCT affirme que Guy Marius Okana n’a pas quitté le Congo et qu’il est fort probable qu’il se cache quelque part dans la Cuvette ou même à Brazzaville. La même source ajoute qu’il n’est pas évident que la police se lance à ses trousses à cause du parapluie dont il bénéficie des caciques du PCT. « Cette affaire va se gérer jusqu’à son refroidissement ! » conclu-t-elle.