Likouala: les routes impossibles de l’émergence 2025

0
839

Pour tous ceux qui désirent se rendre à Impfondo dans le département de la Likouala (nord), il faut se munir de patience et de foi. Le tronçon Impfondo-Enyellé est transformé en un gigantesque bourbier bloquant le trafic entre ces deux localités. Rouler sur cette voie très fréquentée pour autant relève aujourd’hui d’un véritable parcours du combattant.

Cette détérioration de la voie, représente aujourd’hui un véritable danger, surtout de nuit, pour les automobilistes qui la pratiquent au quotidien.

Véhicules embourbés, routes coupées à des endroits à cause de l’érosion ou du passage de l’eau, l’état du réseau routier du département de la Likouala comme de celui de l’ensemble du pays laisse à désirer.

A en croire certains témoignages recueillis sur place, à cause de ces boues, les passagers et leurs véhicules sont parfois embourber durant des jours avant de pouvoir se tirer d’affaires.

La dégradation continue des routes et plus spécialement les routes non revêtues, c’est le résultat du défaut de financement conséquent alloué aux différentes structures publiques chargées de la protection et de l’entretien du patrimoine routier.

Le déséquilibre entre le volume de l’activité et les ressources (financières) affectées a souvent été déploré. Les difficultés financières empêchent aujourd’hui le gouvernement congolais de mener à bien ses différents projets routiers.

La réhabilitation de cette route devenue un danger public, est pour le reste une priorité urgente, d’autant qu’il est question de sécurité des populations, au-delà du fait que la voie routière reste avant tout un facteur de développement.

Tous ou presque demandent aux autorités congolaises en premier lieu, le Chef de l’Etat, la réhabilitation rapide de ce tronçon de plus en plus pratiqué mais aussi très dégradé.

Ne dit-on pas que le développement économique passe tout d’abord par le développement de la route ?