Les réformes dans l’administration douanière deviennent nécessaires 

0
1374

Le directeur général des Douanes et des droits indirects, Guénolé Mbongo Koumou a souligné le 20 décembre à Brazzaville, la nécessité des réformes dans l’administration douanière. 

La mise en œuvre des réformes douanières de façon accélérée  dans un cadre de concertation permanente devrait se faire en connivence avec les partenaires du secteur privé, a relevé Guénolé Mbongo Koumou lors d’un atelier de formation sur la gestion des projets.

Il a indiqué que  pour conduire les réformes souhaités par le gouvernement et répondre aux attentes des usagers, les chantiers doivent être conduire dans les délais particulièrement contraint au tour des nouvelles thématiques qui naissent à l’intersection de plusieurs domaines, dont la conjugaison nécessité de mobiliser les organisations capables de combiner souplesse, agilité, réactivité et délai de traitement.

Le directeur général des douanes et des droits indirects Guénolé Mbongo Koumou a fait savoir que  la crise économique et sanitaire ont mis en évidence les vulnérabilités externes et internes. Et les administrations douanières ont été en première ligne  pour répondre aux attentes exprimées par les citoyens et les usagers en matière d’évolution et de réactivité des services publics.

« Si les administrations douanières ont toujours accordé une place importante aux questions techniques spécifiques telles que le classement des marchandises, la valeur, les règles d’origine, la lutte contre la fraude pour atteindre les objectifs visés, la mise en œuvre des actions y afférentes devrait s’inscrire dorénavant dans une démarche de planification dans le cadre des projets annuels de performance », a-t-il  indiqué .

Le directeur du Bureau régional pour le renforcement des capacités (BRCC), Abdel Kader Sangho, a pour sa part rappelé que l’administration des douanes du Congo s’était engagée dans une série de réformes. Dans cette optique, la gestion des projets est importante pour atteindre la performance voulue.

La gestion de projet permet de dialoguer avec nos partenaires en vue de mettre en place de projets structurés. Car, dans le contexte de mise en œuvre de la zone de libre échange continentale, il est important de présenter des projets bien élaborésa-t-il  souligné, saluant de ce fait  les efforts fournis par le Congo, dans le cadre des réformes, notamment en matière de performance et de gestion des ressources humaines.

« Nous constatons que l’administration des douanes a engagé beaucoup de réformes qui sont sur le point d’atteindre la maturité. La douane congolaise est sur la bonne voie, conformément aux standards fixés », a-t-il laissé entendre.

Cet atelier de formation des cadres de l’administration douanière qui se tient du 20 au 22 décembre est consécutif aux instructions du ministre de l’économie et des finances prescrites le 28 novembre de l’année en cours, aux structures sous tutelle  de mettre en œuvre un plan  de réformes basées entre autres sur la rationalisation de la gouvernance institutionnelle et financière, la mobilisation efficace des ressources intérieures, la rationalisation de la dépense publique, ainsi que le renforcement du cadre de suivi, évaluation