Les enseignants chercheurs sont formés aux méthodes de simulation

0
1238

Les enseignants chercheurs et les étudiants en phase terminale participent le 12 avril à Brazzaville à la formation sur les méthodes de simulation visant à compléter la recherche expérimentale, mais aussi à résoudre les problèmes de physique, chimie, sciences des matériaux et de biologie moléculaire.

« Cette école vise à renforcer les capacités des apprenants du Congo, de la République Démocratique du Congo (RDC), du Tchad, du Cameroun et du Burundi, dans les méthodes de simulation de dynamique moléculaire pour la caractérisation et l’étude en profondeur des matériaux et molécules », a fait savoir le président de l’université Marien Ngouabi, le Pr Gostran Ondzotto, à l’ouverture officielle de la 4eme école d’Afrique centrale sur les méthodes et applications de structures électroniques.

Dans les pays en développement comme le Congo, ces nouvelles méthodes constituent une alternative précieuse aux équipements expérimentaux coûteux, a indiqué le Gostran Ondzotto, poursuivant que « L’Afrique sera désormais un continent très attractif dont la transformation semble s’inscrire dans la durée. Cette 4ème école est reconnue comme la réussite de cette formation, qui veut répondre aux besoins instinctifs des apprenants et assurer le changement ».

Le président du comité local d’organisation, Dick Hartmann Douma a souligné que cette 4ème école qui se tient au Congo fait suite aux trois autres qui se sont déroulées respectivement au Cameroun et en République Démocratique du Congo (RDC).

Il a en outre ajouté que l’idée était de créer à travers ces formations un réseau des formateurs qui pourront ensuite former d’autres chercheurs. Pour ainsi permettre de booster la recherche au niveau de la sous-région d’Afrique centrale, nécessaire pour la valorisation des richesses minérales présentes dans le sous-sol congolais et africain.

L’enseignante à l’université de Yaoundé, Anne Justine Etindelé, qui participe à la formation a salué l’intérêt de cette initiative qui va permettre de mieux expliquer la physique et intéresser le maximum d’étudiants à cette science.

Initiée par l’université Duisburg-Essen d’Allemagne en partenariat avec l’université Marien Ngouabi, cette formation en méthodes de simulation, qui se tient du 10 au 14 avril, est dispensée par quatre enseignants allemands dont le Pr Eckhard Spohr.