Les corps des congolais morts en Europe exceptés ceux du pouvoir doivent être dédouanés à Maya Maya

0
1542

Pour les douanes Congolaises, les cadavres des Congolais de la diaspora sont considérés comme de la marchandise et doivent s’acquitter des taxes y relatives. Peu importe que sur le cercueil que ce soit marqué « Colis Sans valeur », une fois à Maya Maya ou A Neto, les démarches administratives opérées par la famille comportent une partie d’acquittement des taxes douanières.

Un responsable des douanes congolaises en poste à l’aéroport de Maya Maya confirme cette réalité qui ne serait que normal bien que moralement cela choque les sensibilités. Les douanes Congolaises prélèvent des taxes aux cadavres rapatriés de l’étranger sauf à ceux des membres du pouvoir.

Le même responsable des douanes rappelle que c’est pour cela que le transfert d’un cadavre par avion se fait toujours au fret. « Après la mort, on est traité tous comme une simple marchandise qui doit respecter les procédures douanières »

La mairie de Brazzaville a fait de la mort des citoyens sa plus grande source de revenus des fonds au point de traiter la morgue municipale de « poumon économique » sans que cela n’offusque les autorités. Brazzaville prélève les taxes même dans le malheur de ses citoyens.