Les commandos du GPC désarmés , Okoi convoqué à la DGST avant le voyage de Sassou à Pointe-Noire

0
6066

Le chef de l’État séjourne actuellement à Pointe-Noire comme toujours dans un voyage inutile alors que les jeunes veulent sortir du chômage que d’aller l’applaudir de force. Bien avant ce déplacement, Denis Sassou Nguesso a fait désarmer le Groupement des para Commandos basés à l’aéroport et a fait convoquer le CEMG à la ex DGST par Philip Obara dans le souci de le pousser à la faute.

Convoqué au CID( ex DGST ) par Philip Obara, le général Okoi ne s’est pas présenté pour ne pas tomber naïvement comme le colonel Marcel Ntsourou. Okoi est bel et bien conscient que le pouvoir qu’il sert lui cherche des poux et cherche à le pousser à la faute.

Avant de décoller pour Pointe-Noire, Sassou Nguesso a instruit le désarmement du GPC jusqu’à son retour. Les Commandos ont été infiltrés par quelques éléments de la DGSP afin d’éviter tout désagrément en l’absence du chef. Seuls les commandos originaires d’Oyo et environs ont droit aux armes.

Depuis le soutien des casernes à leur patron Guy Blanchar Okoi, le clan d’Oyo qui veut s’en débarrasser multiplie les stratégies qui jusqu’à ce jour n’aboutissent pas. En l’invitant à la l’ex DGST, le pouvoir espérait lui coller le motif d’atteinte à la sûreté intérieure afin de le suspendre de son poste.

Rappelons qu’un malaise existe dans les casernes après le bruit de la suspension après le ministre de la défense Charles Richard Mondjo. Denis Sassou Nguesso avait finalement évité de signer cette note suspension ayant eu vent de la tension dans les casernes. Mais malgré cela, le pouvoir est bien décidé à relever le chef de l’État Major et de placer celui qui fera le lit à Kiki Sassou.