Le procureur de la république Oko Ngakala, sauvagement bastonné par son rival de la RDC

0
7631

Monsieur mon parquet a été victime de sa «bordelerie» quand il a été surpris par l’époux d’une de ses maîtresses. Ignorant être en face du tout puissant procureur de la république du Congo, cet homme cocu, originaire de la RDC n’est pas passé par quatre chemins en tabassant comme un bébé son bourreau en amour. Les faits se sont déroulés non loin de la commune de Moungali dans la nuit.

Ce citoyen Kinois qui vit dignement de son travail soupçonnait depuis des semaines sa femme de le tromper. Il ignorait juste que celui qui est l’auteur de la main noire contre lui n’est entre autre que le tout puissant procureur de la république du Congo. «  Comment tout un chef peut-il descendre si bas en sortant avec la femme d’un citoyen modeste ? » s’est étonné le cocu après avoir appris la fonction de celui qu’il venait de tabasser et insulter « pygmée ». Il serait en cavale de peur de se faire emprisonner.

Le procureur de la république du Congo, André Oko Ngakala est connu pour son goût pour les Kinoises qu’il entretient à coup de billets de banque qu’il gagne dans les affaires parcellaires. L’une de ses conquêtes au nom d’Irène, mariée à son compatriote Kinois est la cause de sa bastonnade.

Les deux adultères ont été surpris par l’époux Kinois de la femme dans une position très compromettante près de la commune de Moungali dans un Nganda discret. Le Kinois affirme avoir été alerté au téléphone par une connaissance de la présence de son épouse avec son amant. « Momie na yo aza awa na djo moko ya mukusé, ba zo liana ba banga danger ! »

Arrivé sur les lieux, le Kinois n’a pas réfléchi avant d’agir, rassuré par les explications reçues au téléphone. Une fois dans le Nganda, il a exfiltré de force son rival procureur avant de le rouer des coups devant la stupéfaction des clients. André Oko Ngakala, tabassé comme un bébé ne cessait de répéter à son agresseur : «  Petit ! Tu ne sais pas à qui tu as affaire ! ».

«Je sais c’est toi qui sors avec ma femme et ça me suffit comme motif ! » rétorquait le Kinois cocu qui a pris la fuite après avoir appris que celui qu’il tapait comme un bébé n’est entre autre que le procureur de la république du Congo. Oko Ngakala pour la circonstance était seul et sans garde.