Le mur érigé sur une aire protégée à Loango détruit par les autorités

Le ministre d’État, en charge des Affaires foncières et du domaine public, Pierre Mabiala, et son collègue ministre de la Culture et des arts, Dieudonné Mouyongo, ont assisté à la destruction du mur édifié sur l’aire marine protégée de la Baie de Loango dans le département du Kouilou.

L’affaire de l’occupation illégale de l’ancien port des esclaves de Loango par un sujet franco-camerounais a connu son épilogue ce jeudi 10 juin, en milieu de matinée. La descente sur le site de deux membres du gouvernement concernés par ce dossier a abouti à la démolition du mur qui obstruait la vue sur la Baie de Loango.

Une décision en application des textes, a indiqué le ministre d’Etat Pierre Mabiala. “C’est la lecture de la loi portant Code du domaine de l’Etat qui protège tous les biens de l’Etat en domaine public comme en domaine privé, et ici nous sommes dans un domaine public maritime doublé de domaine public culturel ou de monument.”, a-t-il affirmé.

Les deux bâtiments érigés sur le site ont été saisis par l’Etat congolais, ils seront attribués à la police nationale qui y installera un poste de police avancé et au ministère de la Culture pour y domicilier les locaux de la direction départementale du patrimoine du Kouilou. 

Une petite victoire pour l’opinion, qui suite à la vidéo de dénonciation publiée par Guillaume Kouka, professionnel du secteur du tourisme, avait marqué son indignation face à cette situation. 

Cependant, malgré le dénouement de cette affaire, plusieurs interrogations demeurent. Comment un individu a-t-il pu ériger un édifice de cette envergure dans une zone protégée à quelques encablures seulement du siège de l’autorité préfectorale sans qu’aucune alerte ou réaction n’émane de l’administration ?