Le jour où les militants du MCDDI sont allés déverser des vivres devant le portail de Milongo à Mafouta

0
2482




Par ce geste, ils prétendaient avoir remboursé toutes les dépenses faites par la famille Milongo à Washington à certains cadres du MCDDI. «  Bidia lueno ya tu kérichi » pouvait-on entendre s’en féliciter les militants du parti du vieux Bekol dans les véhicules qui les ramenait vers Bacongo. Quelques jours plutôt, Laurentine Milongo, épouse du premier ministre de la transition avait regretté les invectives de certains membres du MCDDI dont Hellot Mampouya qui allaient manger de temps en temps chez elle à Washington.




Tout est parti de l’indignation de madame Milongo, face aux agissements et commentaires de certains cadres du MCDDI, avec lesquels la famille entretenait de bons rapports. Laurentine Milongo, lors d’une rencontre avec des militants de l’UDR-MWINDA, parti fondé par son époux, avait déclaré ne pas comprendre comment Hellot Mampouya et d’autres cadres du MCDDI, pouvaient tenir des propos discourtois envers la famille Milongo quand les portes la maison de cette dernière leur étaient toujours ouvertes à Washington.




Pendant leur exil aux USA, ces cadres du MCDDI venaient souvent rendre visite à la famille Milongo qui les invitait à table aussi. En réalité,madame Milongo, comme toute femme s’est demandée pourquoi, elle, qui a passé des heures entières pour faire la cuisine pour ses cadres du MCDDI était traitée de tous les noms par les mêmes.




Au MCDDI, ce commentaire a été perçu comme un insulte à leurs cadres. Pour les partisans du vieux Békol, Laurentine Milongo venait de traiter les Hellot Mampouya et Cie de « Lokosso ».

Le lendemain, une forte délégation du MCDDI se rendait aux marchés Total, Commission et Bourot faire des courses avant de se diriger vers Mafouta après le pont du Djoué au domicile du premier ministre André Milongo. Une fois devant le domicile et malgré la présence de la garde, ils ont insisté à rencontrer madame Milongo.

Face au refus des militaires, ils ont déversé les vivres achetés devant le portail, et ont transmis leur message à Laurentine via la garde. « Dites à cette femme là, que nous sommes venus rembourser toute la nourriture qu’elle a eu à donner à Ya Hellot et d’autres camarades aux USA ». Ces militants du MCDDI avaient sans doute oublié qu’à Washington Hellot Mampouya et autres n’avaient pas mangé du manioc, poisson salé et autres, mais de la bouffe américaine.




Une foule de partisans du MCDDI se réunissait au centre sportif de Makélékélé pour divulguer la nouvelle qui allait se répandre dans tout les quartiers du Sud de Brazzaville. « Que madame Milongo parle encore, nous avons remboursé sa nourriture » pouvait-on apprendre de leurs bouches. Visiblement, c’était une satisfaction totale.




Le conflit entre André Milongo et Bernard Kolélas a vu sa naissance après la création par le premier de son parti politique UDR-MWINDA suivie de l’annonce de sa candidature à la présidentielle. Kolélas qui rêvait incarner la voix du Pool n’a jamais pardonné à Milongo ce geste et a lancé ses partisans contre lui.

Monsieur Massoumou, un militant du MCDDI avait confié à un journaliste que jamais lui, un Lari n’accepterait que sa fille se marie à un Kongo de Boko ou un Béembé. Les Kongo de Boko ont barré du palais du peuple à Kolélas et les Béembés étaient trop vantards.