Le jour où Bopaka a arnaqué Sassou Nguesso en pleine guerre du 5 juin

0
2105




La guerre du 05 Juin endeuillait le pays, les belligérants étaient à la recherche des alliés externes pour l’emporter. A Libreville au Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba avait répondu au cri de cœur de son père en confiant au farceur commerçant Bopaka des vivres et une importante somme d’argent à remettre à son père. Quand Denis Sassou Nguesso demanda à Bopaka, celui-ci lui avança des raisons. Sassou avait tout compris «  Bopaka, même en pleine guerre O tika ki Mbaki t é ! »




Aladj Dibril Bopaka est le patron des entrepreneurs du Congo, mais aussi le chef des musulmans. Ce sont sans doute les ouest-africains qui croient réellement en sa foi et son amour pour l’Islam. Ceux qui le connaissent bien à l’instar de Denis Sassou Nguesso savent que Bopaka est profito- situationiste. L’homme sait comment les États du Golf sont faibles et très généreux envers les Chrétiens qui embrassent leur religion.

Djibril Bopaka est l’unique homme d’affaires qui insulte et critique les autorités, il traite de voleurs et d’incompétents rassuré que rien de grave ne lui arrivera. Et quand Denis Sassou Nguesso entend cela, il éclate juste de rire. Il maîtrise trop Bopaka qui est le prototype des personnes qui le fascine. Des gens courageux qui ne sortent de rien et qui réussissent à base de leur courage et malice sans mettre leur bouche dans la politique.

Alors que ses Cobras luttaient contre les forces gouvernementales à Brazzaville, Denis Sassou Nguesso avait procédé à un repli tactique vers Oyo. Bopaka lui, s’était retrouvé du côté de Libreville au Gabon plaidé la cause auprès de madame Omar Bongo Ondimba.




Ayant en face de lui, son oncle Bopaka, Edith Lucie n’eut aucun doute et lui confia d’importantes sommes d’argent et des vivres pour son père. Mais Djibril Bopaka n’était jamais arrivé à Oyo où se cachait Sassou. Quand Edith Lucie demanda à son père s’il avait reçu le colis ramené par Bopaka, Sassou rigola comme pour dire à sa fille : «  Tu ne connais pas Bopaka ! Il n’est jamais arrivé ici et oublies ce colis »