Le Conatrade demande une revue à la hausse du quota de recrutement des enseignants

0
423

Le conseil national pour la transparence et les droits des enseignants (Conatrade) s’est réuni en assemblée générale le weekend dernier au cours de laquelle il exige du gouvernement une gestion transparente et équitable du quota 2023 des enseignants volontaires.

« Nous avons demandé au gouvernement de revoir le nombre de places allouées à l’enseignement à la hausse à partir du quota 2024 », a déclaré Gasthère Koudissabaka, président du conseil national pour la transparence et les droits des enseignants (Conatrade).

Une transparence dans la gestion et le traitement à bon escient du quota 2023 de la part du ministère de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation (MEPPSA) a été exigée.

« Nous venons de recevoir le quota de recrutement 2023, nous regrettons le fait que le nombre de places demandé n’est pas celui que nous avons reçu alors que rien que les deux premières vagues des volontaires nous donnent un effectif de plus de 2000 volontaires », a indiqué Gasthère Koudissabaka.

Parmi les revendications figurent aussi le paiement de la dette financière des anciens volontaires et l’intégration ipso facto de tous les finalistes volontaires ayant déjà épuisées les cinq années de volontariat prévu dans le protocole d’accord signé en septembre 2018.

« Le non-respect de ces revendications légitimes et collectives obligera tous les enseignants volontaires à convoquer une assemblée générale dans un bref délai pour le déclenchement d’une grève générale », indique le communiqué final.