Roissy : arrestation d’un Congo­lais ayant dé­claré 22 enfants entre Jan­vier 2019 et juillet 2022

0
3007

ARL de na­tio­na­lité fran­çaise et d’ori­gine congo­laise et âgé de 27 ans, a été in­ter­pellé à son re­tour du Congo par les agents de PAF de Roissy, suite à un avis de re­cherche lancé contre lui. On lui re­proche d’être l’au­teur des fausses dé­cla­ra­tions nais­sances contre es­pèces son­nantes et tré­bu­chantes. Il de­vrait être pré­senté de­vant un juge après sa garde à vue.

Son in­ter­pel­la­tion fait une suite à une plainte d’une ci­toyenne Congo­laise dont le bébé a été dé­claré par lui avant de s’en al­ler au Congo sans don­ner suite à la pro­cé­dure comme convenu avec la vic­time.

Se­lon la plainte contre ARL, il res­sort qu’en mars 2019, il s’est rendu dans la ville d’Or­léans, dé­claré la nais­sance d’un en­fant de sexe mas­cu­lin dont il se­rait le père. Hors, à tra­vers un in­ter­mé­diaire, il a été mis en contact avec la mère du bébé pour un ar­ran­ge­ment fi­nan­cier à cet ef­fet. 2500 eu­ros lui au­rait été re­mis en contre par­tie de cette dé­cla­ra­tion de nais­sance qui fa­vo­ri­se­rait l’ac­qui­si­tion d’une carte de sé­jour au titre de pa­rent fran­çais à la gé­ni­trice.

Une pra­tique cou­rante dans la com­mu­nauté afri­caine pour contour­ner les dif­fi­cul­tés ad­mi­nis­tra­tives à la ré­gu­la­ri­sa­tion du sé­jour en France. Ayant reçu l’ar­gent, ARL se se­rait ar­rêté juste à la dé­cla­ra­tion et n’a pas achevé le contrat le liant avec la Congo­laise jus­qu’à l’ob­ten­tion de sa carte de sé­jour. 

Il s’est rendu au Congo sans avi­ser la mère de son sup­posé fils, la lais­sant dans un qui­pro­quo. Mal­gré les mises en garde, ARL n’a voulu rien sa­voir, pous­sant la mère de l’en­fant, conseillée par une as­sis­tante so­ciale à por­ter plainte.

Les en­quêtes me­nées par la po­lice d’Or­léans ont dé­cou­vert un vaste ré­seau Congo­lais de dé­cla­ra­tion de nais­sance. ARL au­rait à son ac­tif 22 en­fants dé­cla­rés dont les ré­sul­tats des en­quêtes ne lui re­con­naît au­cun bio­lo­gi­que­ment. Il de­vrait s’ex­pli­quer de­vant les juges pour prou­ver sa pa­ter­nité.