Karma : il hérite de force la voiture de son défunt frère et devient invalide après un accident dans le Mayombe

0
1363

Dieu n’aime pas l’in­jus­tice et s’en prendre aux or­phe­lins est un pé­ché im­par­don­nable. Au Congo, cer­tains fai­néants n’ont pas ar­rêté avec cette ha­bi­tude de tour hé­rité de leurs dé­funts au dé­tri­ment des or­phe­lins. Un homme ré­si­dant à Braz­za­ville et qui s’est rendu à la veillée mor­tuaire de son frère aîné à Pointe-Noire, dans le seul d’hé­ri­ter son vé­hi­cule a été vic­time d’un ac­ci­dent de la cir­cu­la­tion dans le Mayombe qui lui a rendu in­va­lide. Il af­firme avoir fait ton­neau en ten­tant d’es­qui­ver un bébé ar­rêté au mi­lieu de la voie.

Mal­gré ce mal­heur, dans la fa­mille cer­tains se ré­jouissent du mal­heur qui est ar­rivé à JJK, un tren­te­naire sous le charme de l’hé­ri­tage en 2022. JJK, qui vit à Braz­za­ville et qui n’était pas pour­tant en bon terme avec son dé­funt frère de son vi­vant, s’est néan­moins per­mis de ra­vir à ses en­fants son vé­hi­cule, une Toyota RAV5. Les pro­tes­ta­tions des or­phe­lins et cer­tains membres de la fa­mille n’ont servi à rien face à la dé­ter­mi­na­tion de JJK.

Dans cer­taines eth­nies Congo­laises, il existe en­core cette ten­dance à mar­gi­na­li­ser la veuve et les or­phe­lins, sur­tout quand le dé­funt avait une si­tua­tion so­ciale stable. Du vi­vant de son frère, JJK et lui n’en­tre­te­naient pas de bons rap­ports pour une af­faire d’ar­gent. JJK au­rait es­cro­qué des mil­lions des­ti­nés à l’achat d’un do­maine au vil­lage.

Une ani­mo­sité sont JJK soup­çon­nait la femme de son dé­funt frère être à l’ori­gine, igno­rant son ar­naque. Il a pro­fité de son dé­cès pour ré­gler ses comptes.

Quand il a dé­bar­qué à Pointe-Noire et s’est pointé à la veillée, per­sonne ne pou­vait ima­gi­ner ses mau­vaises in­ten­tions après les ob­sèques. « On croyait tous qu’il al­lait faire pro­fil bas après tout le tort qu’il a causé son dé­funt frère » a su­surré un cou­sin.

Unique frère du dé­funt, JJK a im­posé sa loi après les ob­sèques alors qu’il n’a rien co­tisé, se pré­va­lant juste des liens fa­mi­liaux. N’ayant pas réussi à hé­ri­ter le do­mi­cile de son dé­funt frère déjà au nom des en­fants, il s’est contenté du vé­hi­cule RAV5.

En pos­ses­sion du vé­hi­cule tant rêvé, JJK a fait la RN1 avant d’être vic­time d’un ac­ci­dent de la cir­cu­la­tion aux en­vi­rons de Mvouti dans le Mayombe. Sa co­lonne ver­té­brale a été tou­chée, ce qui lui a rendu in­va­lide. Se­lon ses ex­pli­ca­tions, il au­rait évité de heur­ter un bébé perçu sur la voie. Une his­toire aty­pique qui fait pen­ser à une ven­geance de son son dé­funt frère pour son acte causé à Pointe-Noire.