La majorité des jeunes francs-maçons au Congo proviennent de la Cuvette et du Kouilou

0
3295

C’est un rapport interne de la Grande Loge du Congo qui l’affirme. 90 % des jeunes qui ont fait allégeance à la franc-maçonnerie sont originaires de la Cuvette et du Kouilou. Cela confirme juste l’opinion des congolais sur les originaires de ces deux régions adeptes de la facilité et des raccourcis pour réussir dans la vie.

Au temple de la Grande Loge du Congo, la majorité des jeunes qui ont choisi ce raccourci proviennent des départements de la Cuvette et du Kouilou. Ces jeunes sont essentiellement victimes du chantage maçonnique qu’exercent sur eux par les autorités ayant décidé du contrôle de leurs assujettis par la croyance.

G B, parrain de plusieurs jeunes a confié à un journaliste que des jeunes originaires du Pool par exemple résistent à devenir franc-maçon et quand ils le font, ils foulent au pied les préceptes de la Loge en refusant de s’adonner aux pratiques obscures.

Dans les pays du Niari, ce sont les jeunes de la Bouenza et de la Lekoumou les plus réticents alors que ceux du Niari s’engagent facilement après un lavage de cerveau. Mais ceux de la Cuvette et du Kouilou adhèrent facilement souvent sans chercher à comprendre ce que c’est la franc-maçonnerie.

Dans la partie nord, ce sont les jeunes Téké qui ne rêvent pas trop de la Grande Loge du Congo contrairement aux Bangangoulou ou Bakoukouya. La Sangha et la Likouala sont représentés par un nombre insignifiant de membres.

La même source renseigne que les jeunes excités à sacrifier un proche ou un membre de leur famille sont aussi ceux du Kouilou et de la Cuvette. «Ils sont trop ambitieux et rêvent de devenir riches et puissants en peu de temps» soutient GB.