« La Franc-maçonnerie est la cause de tous les malheurs du Congo» selon un ex ministre de la république

0
2080

Pour mieux contrôler ses anciennes colonies d’Afrique, la France via l’obédience maçonnique a imposé ce choix aux dirigeants corrompus et à certaine élite. Des membres de cette Loge se dévie de leur trajectoire panafricaine pour servir l’ancienne puissance coloniale qui ne tire sa puissance que des richesses africaines. Aujourd’hui avec la création de l’AES, on se rend compte de la vulnérabilité de la France qui se lamente d’être chassée pourtant par des supposés pays pauvres. Un ex ministre ayant servi la république avec Denis Sassou Nguesso explique comment la Grande Loge du Congo est la cause de tous les malheurs du Congo.

Ce ministre qui a requis l’anonymat affirme avoir été contraint d’adhérer à la Grande Loge du Congo pour maintenir son poste. Des fortes pressions ont été exercées sur lui alors qu’il avait toujours manifesté son refus catégorique à faire allégeance à la Franc-maçonnerie.

Bien que bénéficiant de la totale confiance de Denis Sassou Nguesso, l’ex ministre était soupçonné par le clan d’être un infiltré et de ne pas travailler pour les intérêts du chef de l’État par son refus.

La Grande Loge du Congo a réussi à faire imposer la thèse selon laquelle, ceux qui ne sont pas membres et qui bossent avec eux ne sont pas fidèles à 100 %. Ayant introduit la sorcellerie africaine au sein de la franc-maçonnerie, Jean Dominique Okemba s’assure de la soumission aveugle de sa meute.

Ainsi, la republique est gérée selon le degré de fidélité et soumission de chacun et être nommé à un poste de responsabilité est perçu comme une faveur du clan Sassou qui croit que le pays leur appartient.

« C’est pourquoi les détournements des fonds publics sont encouragés et autorisés à ceux qui sont fidèles au régime au détriment de l’intelligence. Ce ministre confie aussi que l’actuel patron de Congo Télécom a été victime des pressions similaires, mais y a résisté avec l’appui de sa tante la première dame.