Jean François Ndenguet sacrifie son neveu Omouanga pour sauver sa fille Sarah

0
2581

 Mwana mokonzi

Le camouflet infligé à l’institution judiciaire au Tribunal de grandes instances de Brazzaville, par Sarah Ndenguet et son mari Pereirra, la fille du tout puissant directeur de la police du Congo-Brazzaville, Jean-François Ndenguet, a fait une victime : le capitaine de police Ariston Stephano Omouanga. Le successeur du capitaine Francis Ata à la tête du groupement de répression du banditisme (GRB), cette unité d’élite de la police entre les mains de Jean-Brançois Ndenguet et dont le siège est le triste commissariat de Ouénzé Manzanza. Le successeur du capitaine Francis Ata, ancien élève de judo du club Matiti Mabé et aujourd’hui président de la Fédération congolaise de Judo, croupit en prison pour avoir obéi avec zèle aux ordres de Jean-François Ndenguet d’arracher des griffes de la gendarmerie du parquet de Brazzaville ( où sévit André Oko Ngakala ) Sarah Ndenguet. Personne n’a volé au secours du capitaine de police Ariston Stephano Omouanga, chef du commando, qui était pourtant en mission commandée. Pourquoi Jean-François Ndenguet a-t-il lâché le capitaine de police Ariston Stephano Omouanga ? Quand les éléphants se battent, ce sont les herbes qui trinquent.

Lampiste

  A défaut d’avoir fait tomber la tête de Jean-François Ndenguet, Raymond Zéphirin Mboulou s’est-il contenté de la tête du capitaine de police Ariston Stephano Omouanga ? Le capitaine de police Ariston Stephano Omouanga est-il la victime collatérale des rivalités entre les clans au pouvoir au Congo-Brazzaville engagés dans la succession de Denis Sassou Nguesso ? Pas un seul cheveu de Sarah Ndenguet n’a été touché. Sarah Ndenguet, l’intouchable. Aucune information judiciaire n’a été ouverte par le parquet de Brazzaville par le Procureur de la République André Oko Ngakala dans l’affaire Sarah Ndenguet pour outrage aux magistrats et greffiers.

   Evêques du Congo

Face à Jean-François et Sarah Ndenguet, le Procureur de la République, André Oko Ngakala rase les murs. Le Ministre de la Justice Aimé Ange Wilfrid Biniga a complétement disparu. André Oko Ngakala a-t-il voulu éviter un conflit entre Olombo et Obouya où Jean-François Ndenguet recevait en dîner les évêques du Congo-Brazzaville ? André Oko Ngakala a une peur bleue d’affronter Jean-Brançois Ndenguet qui use du chantage pour se maintenir à son poste.

« Ils veulent ma tête, ben ils n’ont qu’à venir me chercher. Je ferai tout sauter. Je mettrai ce pays à feu et à sang. J’ai beaucoup donné pour ce pouvoir. J’ai fait des choses pas bien, le Président le sait. Il ne peut pas me remercier comme ça. Écoutez, ils se sont servis de moi. J’ai fait le sale boulot et aujourd’hui ils voudraient se séparer de moi ? Moi, je dis Non, ça ne se passera pas comme ça. Je connais beaucoup de secrets…et les mettrais sur la place publique s’il le faut…on verra de quel bois je me chauffe. Je ne suis pas ce genre de colonels et de généraux qui ont été remerciés en monnaie de singe après que l’on se soit servi d’eux. Ils ont des écuries ? Moi, j’ai des hommes derrière moi. Qu’ils essaient, ils verront ce qu’ils n’ont jamais vu. Nous
serons tous perdants » (BasangoyaSassouland, 10 septembre 2022).

Et, ça marche. L’insubmersible Jean-Franççois Ndenguet est bien accroché à son poste et sa progéniture en profite. Sarah Ndenguet est libre comme un poisson dans l’eau, libre comme un oiseau dans l’air.

    Benjamin BILOMBOT BITADYS