Italie: face au manque de soignants, la Calabre recrute des médecins cubains

0
310

Un premier groupe de 51 médecins cubains, sur les 497 attendus au cours des trois prochaines années, est arrivé en Calabre, dans le sud de l’Italie, où le système de santé est particulièrement défaillant. En 2020, au cœur de la pandémie de coronavirus, Rome avait déjà fait appel à des praticiens cubains pour une période de deux mois. Mais cette nouvelle initiative est sans précédent pour répondre à des problèmes chroniques. 

La Calabre, région qui compte deux millions d’habitants, est le plus grand désert médical d’Italie. Il manque 2 500 médecins, en particulier des spécialistes, pour soigner la population qui est très vieillissante : 23% des habitants ont plus de 65 ans. Or, les concours n’attirent pas de candidats, les hôpitaux se vident de leur personnel en raison des salaires moins attractifs que ceux offerts par les établissements privés. En outre, les structures publiques manquent d’équipements. Les médecins cubains, mondialement réputés pour leurs compétences, devraient donc permettre de faciliter la restructuration du système de santé calabrais. 

Un service de santé en difficulté

Tout est parti de l’initiative du gouverneur de Calabre, Roberto Occhiuto, qui a aussi la fonction de commissaire spécial, car le système sanitaire calabrais est placé sous tutelle depuis 13 ans, en raison de son endettement, actuellement proche d’un milliard d’euros. Après avoir obtenu l’agrément de Rome, Roberto Occhiuto a signé un accord de coopération avec la société « Servicios Médicos  Cubanos », autorisée par le régime communiste à commercialiser les services de santé cubains à l’étranger.

Mais l’accord, signé en août 2022, a été modifié, par la suite, pour calmer la polémique soulevée par les syndicats italiens et des eurodéputés. Parce que les autorités cubaines s’approprient 70% des salaires des soignants en mission à l’étranger pour financer les études et la santé, gratuites sur l’île. Là, le gouvernement de Miguel Diaz Canel s’est engagé, exceptionnellement, à ne pas ponctionner les revenus des médecins en Calabre. Ils percevront 3 500 euros par mois plus une indemnité de 1 200 euros pour les frais de séjour. La durée du contrat pour les 497 praticiens qui seront au chevet de la Calabre est d’environ 12 mois.

Un système de santé salué pour sa qualité

Le premier groupe de 38 hommes et 13 femmes, qui ont déjà une expérience à l’étranger, notamment en Afrique, est constitué d’urgentistes, de chirurgiens, de cardiologues, d’hématologues et de pédiatres. Dès leur arrivée, fin décembre, ils ont suivi des cours d’italien. Et maintenant, ils seront répartis dans cinq hôpitaux qui, sans eux, seraient condamnés à la fermeture.