Gestion intégrée en eau : les experts débattent de la feuille de route

0
215

A la faveur de la deuxième réunion du comité de pilotage du projet sur la gestion intégrée des ressources en eau et les systèmes d’information sur l’eau pour l’adaptation aux changements climatiques dans le bassin du Congo, les experts de la Commission internationale du bassin Congo-Oubangui-Sangha (Cicos) vont échanger, du 7 au 8 novembre à Brazzaville, sur la feuille de route qui guidera la mise en œuvre de ce projet Progir-Sieacc.

Des spécialistes venus des pays membres de la Cicos prennent part à la réunion présidée par le directeur de cabinet du ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, Frédéric Manienze.

Pendant deux jours, les membres du comité de pilotage et autres experts de la Cicos vont examiner divers dossiers inhérents à la bonne marche du projet. Ils vont, entre autres, valider le rapport technique de la première phase du projet et élaborer des nouvelles modalités de mise en œuvre du Progir-Sieacc, dans sa seconde phase.

« La deuxième réunion du Comité de pilotage du Progir-Sieacc a pour objectif de valider le rapport d’activités de la première phase du projet et d’adopter les documents fondamentaux, pour l’exécution des activités de la seconde année du projet. Il s’agit notamment de la mise sur pied du plan de travail de la deuxième phase du projet, ainsi que l’adoption du budget de cet exercice », a souligné le secrétaire général de la Cicos, Enaw Judith Efundem.

Le projet pilote sur la Gire (Gestion intégrée en eau) et les systèmes d’information sur l’eau pour l’adaptation aux changements climatiques dans le bassin du Congo (Progir-Sieacc) est piloté par la Cicos. Il est cofinancé par l’Agence française de développement, le Fonds français pour l’environnement et l’Union africaine.

Le projet vise à contribuer à l’amélioration de la résilience et à l’adaptation aux changements climatiques par le renforcement des capacités sur les ressources en eau et son application opérationnelle sur le bassin du fleuve Congo. De manière spécifique, il vise l’augmentation de la quantité et de la qualité des données et informations produites sur l’eau et une meilleure organisation de l’accès aux données.

Le Progir-Sieacc comporte trois composantes techniques et une composante administrative et financière. Il s’agit de renforcer les systèmes d’information sur l’eau pour des besoins de navigation, du suivi du changement climatique et de la biodiversité, ainsi que l’assistance à la maîtrise d’ouvrage et la gestion administrative et financière.