Gabon : Des relations tendues entre Ali Bongo et son demi-frère Omar Denis ?

0
1455

Omar Denis Junior Bongo (ODJB), fils de l’ancien président gabonais, Omar Bongo Ondimba et d’Édith-Lucie Bongo, fille décédée du président congolais Denis Sassou Nguesso et petit frère de l’actuel chef de l’État gabonais, Ali Bongo Ondimba, donnerait des sueurs froides aux occupants du palais du bord de mer qui lui prêterait des ambitions présidentielles.

Selon Africa intelligence, «Omar Denis Jr Bongo semble de plus en plus ostracisé par le clan présidentiel gabonais».

Le dernier fils de l’ancien président gabonais disparu, Omar Bongo Ondimba, donnerait des insomnies à la présidence gabonaise. Selon le confidentiel Africa Intelligence de ce 11 février, le dernier petit frère d’Ali Bongo, Omar Denis Junior Bongo est méticuleusement scruté dans ses actes et gestes par le palais présidentiel gabonais qui lui prêterait des intentions politiciennes.

Mi-décembre, ce jeune-homme de 26 ans, également petit-fils du président congolais Denis Sassou Nguesso, avait séjourné dans la province du Haut-Ogooué, au sud-est du Gabon, avant de regagner la ville d’Oyo (Congo). A l’issue de cette visite, une folle rumeur avait circulé laissant entendre que la nouvelle fermeture des frontières gabonaises, annoncée par le ministère de la Défense nationale, faisait suite à cette visite du fils d’Omar Bongo dans cette région du pays.

Dans sa livraison de ce 11 février 2021, Africa Intelligence fait savoir que «les relations entre Omar Denis Junior Bongo et son demi-frère Ali Bongo Ondimba n’ont cessé de se dégrader au fil des mois». «Les régulières escapades dans le Haut-Ogooué gabonais d’ODJB sont également suivies de près au palais du bord de mer», ajoute le confidentiel qui renchérit en indiquant que «le clan présidentiel gabonais continue de prêter des desseins politiques au jeune ODJB».

Le journal souligne que «si ce dernier s’est toujours défendu de nourrir des ambitions de cette nature «à court terme», le palais du bord de mer voit se profiler dans son sillage l’ombre de Denis Sassou Nguesso, dont les relations avec Libreville sont tout aussi épidermiques».

Avant cette édition, en avril 2020, le journal numérique avait déjà écrit qu’«âgé de 26 ans, le demi-frère d’Ali Bongo et petit-fils de Denis Sassou Nguesso, Omar Denis Jr Bongo, semble de plus en plus ostracisé par le clan présidentiel gabonais, qui lui prête des ambitions politiques pour la présidentielle de 2023».

Reste donc au temps de certifier la véracité de tous ces propos, d’autant plus que l’on voit naitre, à l’approche de 2023, date de la prochaine élection présidentielle gabonaise, des mouvements de soutiens en faveur d’Omar Denis Junior, mais aussi du fils ainé du président gabonais, Nourredin Valentin Bongo Ondimba.