Des insultes et menaces de Mvouba à la CNEI qui refusait de donner vainqueur son fils Vadim à Bacongo II

0
6707

Sans honte bue, Vadim Mvouba a aussi célébré sa supposée victoire à Bacongo 2 avec 52 % des suffrages dès le premier tour des législatives du 10 juillet dernier. C’est la « description totale du Misso Nga » selon un membre de la commission nationale des élections qui se plaint des pressions, menaces et insultes du président du parlement Isidore Mvouba contre eux pour avoir refusé de donner son fils vainqueur au détriment du vrai gagnant qui est de UDH-YUKI

Vadim Mvouba est cet étudiant dont le père a payé pour son baccalauréat et qui célèbre sa réussite en grande pompe devant les gens sans honte. Selon des indiscrétions à la CNEI, Isidore Mvouba qui a pris connaissance des résultats des urnes dans la nuit du dimanche 10 juillet a appelé Henri Bouka pour s’enquérir de la suite des événements. Face à la volonté du président de la CNEI de respecter la vérité des urnes, Isidore Mvouba s’est fâché et a commencé à le menacer.

A la CNEI, tout le monde sait que Vadim Mvouba n’a recueilli que 2,6 % des voix exprimées très loin face au véritable vainqueur Régis Kibozi de UDH-YUKI qui a bénéficié de la confiance de 48 % des votants. Tout bascule dans la nuit du 14 juillet quand après des insultes et menaces de Mvouba père, la présidence intervient pour intimer l’ordre de proclamer gagnant Vadim Mvouba.

Henri Bouka se sent humilier par Isidore Mvouba et aurait même prononcer des paroles dénigrantes à son égard :«Bo tala Tata Mokongo ya Tsoko oyo asila soni ! Son fils a été battu mais il veut l’imposer comme député… »

Si Isidore Mvouba menace Henri Bouka de la CNEI, il pleurniche à la présidence pour obtenir la victoire de son fils. Il a rappelé à Sassou sa fidélité et son refus de devenir ministre de Pascal Lissouba. On tente de le faire comprendre que l’écart est tellement grand entre le vrai vainqueur de UDH-YUKI et son fils qui n’a eu que 2,6 % des suffrages exprimés. Mais Mvouba pleure et dit ne pas pouvoir supporter la défaite de son fils qui sera l’objet des moqueries des Lari.

C’est très tard dans la nuit que tout bascule et le clan Sassou a pitié d’Isidore Mvouba et intime l’ordre à Henri Bouka de donner vainqueur Vadim Mvouba. Au passage, le président du parlement promet à Henri Bouka 150 millions cfa et un domaine à Pointe-Noire. Vadim Mvouba est donné gagnant au premier tour avec 52 %.