France : un Pasteur construit une villa de rêve à Kinshasa avec l’argent des dîmes de ses fidèles

0
2884

La religion est devenue un business très alléchant pour certains courageux qui profitent de la naïveté d’autres. Pourtant vivant en France dans un pays où avoir sa tête sur les épaules est facile, nombreux sont encore ces africains qui tombent facilement dans le piège des pasteurs évangéliques qui pilulent dans la capitale française. Un pasteur d’origine de la RDC vient de se construire une villa de rêve à Kinshasa grâce à l’argent qu’il perçoit des dîmes de ses fidèles.

Si la nouvelle a énervé certains fidèles, d’autres n’y trouvent aucun inconvénient et félicitent même le pasteur pour cette acquisition qu’ils croient divine. La foi bouge même les montagnes dit-on souvent?Ici, elle a permis à ce pasteur tout simplement de se moquer de ses fidèles dont nombreux n’ont rien dans leurs pays d’origine, mais se cassent la tête pour s’acquitter de leurs dîmes comme leurs exige le pasteur à chaque culte.

Ce pasteur au nom Kalala, était cuisinier à son arrivée en France avant de prétendre avoir reçu l’appel de Dieu pour le servir. Mais en réalité, selon ses plus proches, il a juste compris que la religion est un grand business qui pouvait changer sa vie. Conclusion évidente quand on sait comment la diaspora africaine responsabilise toujours les mauvais esprits de l’échec de leur vie.

Dans un pays où ils voient pourtant le blanc vivre décemment sans mettre pieds dans une église, l’africain fait le contraire. Certains l’ont juste compris en devenant des pasteurs à l’instar de Kalala. Ayant changé sa profession de cuisinier pour celle de pasteur, Kalala ne vivait que des contributions de ses fidèles.

Dans son église, remplie essentiellement des Congolaise des deux rives et de quelques Gabonais et Centrafricains, Kalala baisait ses prêches sur la dîme, la quête etc. Abreuvés par cela, les fidèles lui rendaient l’ascenseur. Aujourd’hui, il s’est tapé une villa de rêve à Kinshasa provoquant la colère de certains clients qui se disent exploités et abusés.