France : des membres de la direction du PCT sont fonctionnaires fictifs au Congo avec un salaire de 1000 euros.

0
1174

Le PCT malgré la démocratie se comporte toujours en parti-État au Congo. Pour bénéficier de certains avantages au pays, il faut faire allégeance à ce mouvement politique et c’est le cas avec certains Congolais de la diaspora. Pour la plupart sans boulot en France et vivant des allocations, les membres de la direction PCT France perçoivent un salaire de 1000 euros ( 655.000 cfa ) en qualité de fonctionnaire fictif.

Ce sont les mêmes qui sont sur les réseaux sociaux chaque jour pour moraliser les opposants et vanter la bonne marche des institutions au pays grâce à ce qu’ils appellent «  la bonne volonté de Sassou Nguesso ». Mais en réalité, ce ne sont que des petits profiteurs des finances publiques à l’instar de leurs dirigeants au pays.

C’est tellement facile de militer en France dans un parti politique qui gouverne au Congo. La vie professionnelle en France des membres du PCT est un échec total d’où leur refus total à aller vivre au Congo dont ils vantent tant les avancées.

En France, ils bénéficient des allocations qu’accorde le gouvernement de ce pays à tout citoyen en situation de détresse, plus les 1000 euros de salaire fictif que le Congo leur verse.Bien que la fonction publique a été nettoyée de plusieurs agents fictifs, d’autres continuent impunément à toucher un salaire mal acquis et non mérité à cause des accointances politiques à l’instar des membres de la direction PCT France.

Alors que leurs collègues au Congo peuvent facilement arriver à toucher des millions, les ratés du PCT France n’ont que 1000 euros de salaire correspondant au peu de considération que leur accorde la direction politique de Brazzaville. « Que font-ils de bon pour mériter même ce qu’on leur verse ? Ils n’ont pas à se plaindre ! » confie un cadre du parti