Fonds d’impulsion de garantie et d’accompagnement, un mort né de plus?

0
640

En panne sèche financière pour assurer le paiement en totalité des pensions de retraite, le gouvernement a fait main basse sur les 7 milliards de FCFA du Fonds d’Impulsion, de Garantie et d’Accompagnement( Figa), fruit des ressources financières mobilisées sur le marché monétaire de la Cemac.

Difficile d’arracher depuis plus d’un mois la moindre information sur ce qui s’apparente à un détournement de chapitre, aussi bien à la direction générale du Figa, le ministère des Petites et Moyennes Entreprises, qui assure la tutelle du Fonds, qu’au ministère des Finances.Selon nos sources, le gouvernement a tout simplement utilisé les 7 milliards de FCFA destinés au Figa.

Les banques avec lesquelles le Fonds a signé des accords de partenariat attendent désespérément le cash devant servir de garantie aux entreprises dans les comptes ouverts à cet effet.  » Cet argent, essaie de rassurer un proche du ministre des finances, a été utilisé pour une question d’urgence. Il sera remboursé au Figa dès que possible ». Selon nos sources, les 7 milliards de FCFA ont sévi au paiement des pensions de retraite. Au regard des difficultés financières qu’éprouve le Congo pour absorber ses charges incompressibles, le remboursement des 7 milliards du Figa sera-t-il une priorité pour le gouvernement? Surtout que des structures à budget de transfert comme l’université Marien Ngouabi, le CHUB…ou le paiement des salaires des fonctionnaires, pensions de retraite, bourses des étudiants au Congo et à l’étranger…, sont les principales urgences pour le nouveau ministre des finances Roger Rigobert Andely.

Faut-il rappeler que le Figa a été présenté aux jeunes comme une aide du gouvernement congolais à l’impulsion des porteurs de projets confrontés aux difficultés d’élaboration des business plans, d’être une garantie de résolution de la problématique d’accès aux financements, mais également de palier aux difficultés de développement des bénéficiaires. Mieux, il est un outil financier pour relancer l’agriculture, présentée comme « priorité des priorités « dans « Continuons la marche vers le développement « , le projet de société de Denis Sassou Nguesso.

Pour la petite histoire, la cérémonie de lancement des activités de ce fonds, destiné à soutenir les petites et moyennes entreprises, s’est déroulée le 12 janvier 2021 à Brazzaville. Le FIGA devait, en principe, démarrer ses activités avec une mise initiale de 15 milliards FCFA. Une bonne partie a été mobilisée auprès de la Beac, reste au gouvernement d’y apporter sa contribution. À l’allure où vont les choses, d’autres partenaires approchés par le Figa, notamment l’Afd, Fagace au Bénin, Black Mutual(fonds anglais basé en Afrique du Sud), regarderont à deux fois avant de mettre la main à la poche pour ressourcer financièrement ou matériellement le Figa.