Enseignement supérieur : deux-cent-cinquante étudiants congolais vont en Russie

0
1310

Les étudiants ayant obtenu la bourse pour la Russie ont reçu des consignes de la ministre en charge de l’Enseignement supérieur, le Pr Delphine Edith Emmanuel, et de l’ambassadeur, Guéorguy Tchépik, le 18 septembre à Brazzaville, qui les ont appelés à tenir bon pour relever les défis qui les attendent.

« Vous partez étudier en Russie pour revenir contribuer au développement du pays dans vos domaines respectifs d’études, car sans capital humain bien formé, il n’y a pas de développement. Ne perdez donc pas de vue l’objectif », a déclaré la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique, le Pr Delphine Edith Emmanuel, s’adressant aux deux-cent-cinquante étudiants congolais boursiers qui vont quitter le Congo pour la Russie dans quelques jours au titre de l’année académique 2023-2024.

La première année, ces étudiants vont apprendre la langue russe avant de commencer un cycle de quatre ans d’études dans différentes spécialités dont l’agriculture, a expliqué l’ambassadeur de la Russie au Congo, Guéorguy Tchépik. « En fonction des performances académiques, d’autres étudiants pourront poursuivre leurs études jusqu’au troisième cycle », a précisé le diplomate russe en exhortant les étudiants boursiers à prendre au sérieux leurs études, pour atteindre les objectifs fixés. 

Les exhortations de la ministre et de l’ambassadeur ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Au nom de tous les étudiants boursiers, en effet, Dimi Yoka a promis être à la hauteur des défis. « C’est par le travail acharné que nous allons atteindre l’objectif », a-t-il assuré.

Il convient de souligner que la coopération entre le Congo et la Russie en matière de formation ne date pas d’aujourd’hui. Depuis près de cinquante ans, les cadres congolais y sont formés dans plusieurs domaines. La vague des deux-cent-cinquante boursiers qui part dans quelques jours ne fait que prolonger cette coopération traditionnelle en matière d’éducation. Ces étudiants boursiers ont l’obligation des résultats pour donner un sens encore radieux à cette coopération qui a visiblement des beaux jours devant elle.