Du chantage et menaces sur Total Congo après son refus de contribuer au paiement des salaires de l’État à hauteur de 10 milliards

0
4040

Le groupe pétrolier français qui vole du pétrole Congolais depuis des années vit ses moments les plus difficiles sous le régime Sassou Nguesso. Cette société française fait face au chantage récurent du clan Sassou qui a ouvertement déclaré sa préférence désormais pour le Russe Lukoil. Au cœur de ce conflit, le refus de TotalÉnergies de verser la somme de 10 milliards cfa au gouvernement Congolais afin qu’il paie ses fonctionnaires. Rappelons que chaque mois, le gouvernement fait des gymnastiques pour payer les fonctionnaires.

A Moscou, Denis Sassou Nguesso a déclaré ouvertement sa volonté de voir les Russes de Lukoil exploiter désormais le pétrole Congolais. En privé, le président Congolais reconnaît que TotalÉnergies pille le Congo en lui reversant que 30 % des ventes pétrolières. Le défunt Pascal Lissouba s’est vu imposer une guerre par Elf Congo après avoir fait appel aux Américains et exiger une hausse des revenus du Congo.

Denis Sassou Nguesso, peu patriotique et qui ne se soucie que de la conservation de son pouvoir a fermé les yeux face au bradage du pétrole Congolais par Total. Mais aujourd’hui, confronté aux difficultés financières dues à sa très mauvaise gouvernance et surtout aux détournements des fonds publics par son clan, il veut voir les Russes exploiter le pétrole au détriment des français.

Malgré la bonne volonté de Total qui lui vient toujours en aide, Denis Sassou Nguesso reste insatisfait et surtout garde dent contre cette société pour son ultime refus de lui avancer la somme de 10 milliards cfa pour la paie de ses fonctionnaires.

Depuis Total ne fait que recevoir des menaces venant du régime de Brazzaville qui évoque pour la première fois la dénonciation des accords pétroliers les liant. « Nous allons faire comme au Niger avec Orano et vous foutre dehors ! ». Ce message aurait été envoyé au patron de Total Congo.