Drame Ornano : Pourquoi y avait il de la joie au temple de la Grande Loge du Congo au plateau des 15 ans

0
1953

Le matin du 21 novembre alors que les congolais apprenaient avec désolation le drame qui venait de se produire dans la nuit au stade Ornano où plus de 50 jeunes perdaient la vie alors qu’ils s’y étaient rendu à la recherche d’un emploi, au temple de la Grande Loge du Congo situé au plateau des 15 ans, c’était la joie totale. Un comportement qui a frustré quelques jeunes francs-maçons qui ne comprenaient pas comment pouvait-on célébrer un tel drame.

Cet excès de zèle des supérieurs de la Grande Loge du Congo a poussé certains jeunes à prendre leur distance et à se remettre surtout en cause. Dans la culture Bantou, un drame n’a jamais été célébré, bien au contraire bouleverse tout le monde qui est plongé dans la tristesse.

Cette attitude cynique de la Grande Loge du Congo ne fait que réconforter la version des ceux qu estiment que le drame du stade Ornano est la conséquence directe d’un grand sacrifice humain collectif dont les auteurs ne sont que des francs-maçons congolais. Cette obédience s’est diabolisée depuis son alliance avec la sorcellerie.

Selon un homme de Dieu, le comportement des autorités politiques face à ce drame ne fait aucun doute sur leur indifférence totale à la souffrance des familles des victimes. Comment tout un premier ministre peut-il traiter les victimes de troubles fêtes n’ayant pas respecté la loi ? Comment un président de la République peut s’envoler à l’étranger deux jours juste après le drame ?

Au temple des francs-maçons du plateau des 15 ans, ce drame n’a affecté que certains jeunes membres et a réjoui un plus grand nombre qui se sentent désormais exemptés de sacrifices humains annuels d’où cette grande joie à l’annonce du nombre des morts.