Destinée Doukaga, une idiote qui vénère Sassou alors que son village ne ressemble à rien

0
1487

Bien que ministre depuis plus de 6 ans, Detsinée Doukaga est consciente de n’être que figurante ou dame de compagnie du clan d’Oyo. Au lieu de penser à son village, elle passe son temps à vénérer Sassou et se fait appeler « petit Sassou » pour mieux flatter. Voyager de Dolisie à Nyanga est une torture infernale alors que la géographie est propice à la construction de la route. Le plus triste c’est la clique des villageois de Nyanga qui la soutient malgré son incapacité à apporter une touche de modernité.

Après sa nomination dans les conditions connues de tous comme ministre, Doukaga s’est vite précipitée à contrôler son village dans le seul et unique but de s’assurer une base électorale pour la députation. Des promesses vaines ont été entendues par les pauvres villageois qui ont cru en un Messi.

Tant d’années au gouvernement et « petit sassou » est toujours incapable d’apporter un réel changement à la vie des Villageois de Nyanga, mais néanmoins il y a des gens qui la soutiennent.

Elle qui côtoie Sassou ne pouvait-elle pas le convaincre d’investir dans la construction d’une route convenable entre Dolisie et Nyanga ? Dans la partie nord du pays, la plupart des dignitaires ont goudronné les routes qui mènent vers leurs villages.

«Tout ce que cette idiote de Doukaga sait faire, c’est venir ici distribuer les promesses et les tee-shirts à l’effigie de Sassou Nguesso » se plaignent les notables de Nyanga. Dans cette localité, les habitants ne demandent que la construction de la route pour acheminer facilement leurs produits vers Dolisie et Pointe-Noire et savourer ainsi leur indépendance économique.

Route de Nyanga

« Le grand problème de Doukaga est son entourage qui est aussi constitué des personnes peu intelligentes comme elles et qui ne peuvent produire des notes techniques en faveur des projets viables au bénéfice de Nyanga » estime un habitant. «  Dieu que nous vénérons tous, nous apporte au moins le souffle de vie chaque jour, mais Sassou que vénère Doukaga n’apporte rien à Nyanga » conclut un jeune étudiant de la localité.