Jean Jacques Bouya a vendu à la Chine les 800 tonnes de la réserve d’or du Congo

0
2913

Encore et toujours lui au centre de tous les scandales financiers du Congo. Jean Jacques Bouya a dilapidé toute la réserve d’or du Congo estimée à quelques 800 tonnes en la vendant à la Chine. Il a réussi à convaincre Denis Sassou Nguesso qu’étant membre de la BEAC, le Congo n’a pas besoin d’avoir une réserve propre d’or. Il a ainsi ouvert al voie au pillage de cette ressource naturelle par son clan et des étrangers.

Une réserve d’or est une quantité d’or conservée par une banque centrale ou une institution financière, dans le but de sécuriser une transaction, un accord de crédit ou de constituer un fonds de garantie. A l’heure où les grandes puissances comme la Russie et la Chine envisagent de créer une nouvelle monnaie adossée à l’or pour contourner le monopole du Dollar américain, le Congo rêve encore en ne possédant à l’actualité aucune réserve d’or.

L’exploitation de cette matière première au Congo est devenue le terrain exclusif des membres du clan au pouvoir par le biais de leurs enfants ou des sociétés écrans gérées par les sujets étrangers. L’or extrait du sol Congolais est automatiquement exporté vers le Moyen-Orient et l’Asie sans que le pouvoir ne pense à se constituer une réserve qui pourrait être capitale au pays.

Alors que les précédents ministres des finances ont permis au pays d’avoir une importante réserve d’or estimée à 800 tonnes, le clan Sassou par le biais de Jean Jacques Bouya tout dilapidé pour renforcer la banque centrale de la Chine. Aujourd’hui, Monsieur 20 ans des Grands Travaux est devenu l’unique intermédiaire crédible aux yeux des Chinois.

Avec cette réserve d’or de 800 tonnes, le Congo pouvait bien résister au chantage du FMI, mais hélas ! La cupidité du clan d’Oyo a été plus forte que l’intérêt supérieur de la Nation. Ce sont des milliards que Jean Jacques Bouya a encaissé dans la vente des 800 tonnes d’or constituant la réserve nationale.