Des généraux et officiers de l’armée achètent des grossesses en France pour avoir les papiers

0
11019

De quoi ont-ils peur eux qui sont si puissants au Congo ? Plusieurs généraux et officiers des forces arm ées congolaises optent désormais pour l’obtention d’un titre se séjour français. Pour ce faire, ils achètent des grossesses des filles africaines ayant la nationalité française ou encore les enceinte grâce aux conditions monétaires. Le titre de séjour français leur donne accès sur le territoire de ce pays évitant ainsi les tracasseries des consulats français au Congo.

Des mères seules qui envahissent les locaux de la CAF en France n’ont pas toutes les mêmes soucis. Un certain nombre d’entre elles le font juste pour emmerder, sinon elles sont entretenues par des caciques du pouvoir de Brazzaville.

Des officiers supérieurs des forces de défense du Congo qui jouissent de tous les avantages du régime politique se sont lancé dans la course à la régularisation administrative en France. Pour ce faire, ils utilisent les mêmes méthodes que les simples migrants installés en France à savoir des arrangements sur la natalité.

Quand ils ne réussissent pas à ramener dans leurs lits, des filles françaises d’origine congolaises, ils achètent moyennant des fortes sommes d’argent leurs grossesses dont les pères biologiques disparaissent ou sont écartés. Si en France, les migrants sans papiers déboursent près de 3000 euros pour être déclarés comme père d’un enfant français, les officiers supérieurs de l’armée congolaise paient le double.

Joint au téléphone, un officier militaire du régiment blindé reconnaît les faits, mais nie avoir payé à la fille qui l’a déclaré comme père de sa fille. « C’est ma maîtresse » dit-il.

Certains officiers des FAC justifient cette ruée vers le titre de séjour français en évoquant des raisons sanitaires. Les hôpitaux du Congo n’inspirant pas confiance, avoir un titre de séjour européen facilite une évacuation sanitaire et une prise en charge totale dans les hôpitaux de France ou d’ailleurs.