Roga Roga: « de­puis que j’ai quitté la franc-ma­çon­ne­rie, je me sens en paix avec moi-même et je dors pé­père»

0
5447

C’est le té­moi­gnage que l’ar­tiste livre à ses proches de­puis qu’il a dé­cidé de re­ve­nir sur le bon che­min en quit­tant la Grande Loge du Congo. Fruit de cette rup­ture avec le diable est le suc­cès pla­né­taire de son tube BO­KOKO, un re­tour aux vraies ver­tus an­ces­trales très loin de la bê­tise de la franc-ma­çon­ne­rie ver­sion congo­laise. Roga Roga af­firme dor­mir dé­sor­mais comme un bébé sans les obli­ga­tions ma­lé­fiques noc­turnes de la Grande Loge du Congo.

Tous ceux qui connaissent l’ar­tiste Roga Roga re­marquent tout de suite un grand chan­ge­ment dans sa vie spi­ri­tuelle et émo­tion­nelle. L’homme est joyeux, se­rein et confiant de­puis qu’il a mis fin à son pacte avec la GLC qui avait changé né­ga­ti­ve­ment son com­por­te­ment et ses ha­bi­tudes quo­ti­diennes.

L’ar­tiste qui ne dor­mait pas la nuit le fait dé­sor­mais sans contraintes et s’offre même des grasses ma­ti­nées. Plus ques­tion de sor­tir la nuit pour in­vo­quer des es­prits et ré­flé­chir sur des sa­cri­fices qu’exige la Grande Loge du Congo. Son ac­ti­vité sexuelle in­tense avec les mi­neures a été ré­duite dras­ti­que­ment et le bon sens le guide dé­sor­mais.

Roga Roga avait pris la dé­ci­sion de rompre avec la Grande Loge du Congo à la suite du coup d’état vécu dans son Ex­tra Mu­sica qui a oc­ca­sionné le dé­part mas­sif de ses amis qui ont crée Nou­vel Ho­ri­zon avec l’aide de cer­tains ba­rons du pou­voir. Ces frères francs-ma­çons l’ont poi­gnardé au dos et une rup­ture était né­ces­saire.

Lors d’un sé­jour à Abid­jan en Côte d’Ivoire, un émi­nent homme de Dieu lui a confié avoir échappé à la mort en quit­tant la Grande Loge du Congo et qu’il de­vrait sans cesse re­mer­cier Dieu de l’avoir sauvé. Rap­pe­lons que Roga Roga avait été ini­tié par Jean Do­mi­nique Okemba, le grand maître de la Grande Loge du Congo.