Défaut de guerre, l’agriculture retenue parmi les activités militaires de 2022 au lieu de dormir seulement

0
1007
Exif_JPEG_420

Le ministre de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo, a fait le 18 février à Brazzaville une communication relative à la planification des activités de l’armée courant cette année, en toile de fond l’agriculture, la loi de finances, la vaccination contre la covid-19, le processus électoral, la bascule des unités vers les nouvelles casernes et les orientations du chef suprême des armées.

Face aux officiers supérieurs, le ministre de la Défense nationale leur a demandé de s’inspirer des lignes directrices du Plan national de développement, de la loi organique relative aux lois de finances, du programme d’action du gouvernement, du programme d’actions prioritaires du ministère de la Défense nationale, ainsi que des orientations du chef suprême des armées, lors de la prise d’armes du 28 janvier dernier.

« En ce qui concerne le Plan national de développement 2022-2026, son orientation générale conforme notre mission traditionnelle de renforcer la défense et de garantir la libre circulation des personnes et des biens », a indiqué le ministre Charles Richard Mondjo.

Les lignes directrices liées à la loi organique relative aux lois de finances consisteront pour les militaires à garantir la cohérence de l’ensemble des actions sur la base des objectifs précis, arrêtés en fonction de l’intérêt général et des résultats attendus justifiant l’allocation des crédits et s’inscrivant dans une démarche participative, collégiale, solidaire et transverse.

Quant au programme d’actions prioritaires du ministère de la Défense nationale, il demeure d’actualité par rapport à la communication qui avait été faite, le 20 juillet 2021, par le ministre de la Défense nationale et qui tire sa substance du programme d’actions du gouvernement.

Insistant sur la planification des activités de l’armée en 2022, le ministre Charles Richard Mondjo a réitéré aux militaires les orientations du président de la République, chef suprême des armées, à savoir la participation au développement de l’agriculture, la sécurisation des élections législatives et locales, la participation à la sensibilisation à la vaccination et l’occupation des nouvelles casernes.

Concernant les actions prioritaires à court et à moyen terme relatives aux orientations du chef suprême des armées, le ministre a insisté sur la mise en place du génie militaire, la réalisation des effets du soutien de l’homme, la sécurisation des frontières liquides, le respect des engagements à l’international en matière de formation et d’acquisition des équipements, le maintien de la disponibilité technique opérationnelle des matériels et équipements, la consolidation et l’aménagement des infrastructures et l’exercice de la gouvernance au sein du ministère de la Défense nationale.

« J’attends une forte impulsion visant à finaliser toutes les politiques sous-sectorielles afin d’élaborer la stratégie sectorielle du ministère de la Défense nationale pour asseoir son ancrage dans la stratégie nationale », a indiqué le ministre Charles Richard Mondjo.

La mise en œuvre de l’orientation relative à la participation au développement de l’agriculture relève de plusieurs interrogations sur la nature des ressources humaines, matérielles et financières, a notifié le ministre de la Défense nationale.

En revanche, le ministre Charles Richard Mondjo a rappelé que cela pourrait être aperçu pour « le développement de l’agriculture dans les casernes et l’insertion d’un volet d’agriculture intensive dans le développement du génie civil militaire ».

Il a demandé aux officiers de capitaliser les expériences des zones militaires n°1 Pointe-Noire, n°3 Gamboma et celles des autres pays de la région qui disposent de bataillons agricoles dans leur génie militaire. « Je demande au chef d’état-major général de conduire, pour les Forces armées congolaises, la réflexion sur la mise en œuvre de cette orientation », a-t-il instruit.

Sur le plan sanitaire, le ministre s’est félicité de la capacité des militaires à accompagner le gouvernement à atteindre l’immunité collective dans le pays à travers la vaccination. Il a cependant engagé le comité de pilotage de la vaccination à concevoir une campagne de sensibilisation, avec de nouveaux objectifs, définis en collaboration avec le comité technique de riposte contre la covid-19.

Pour mener les missions essentielles à la vie démocratique du pays, notamment la sécurisation du processus électoral, le ministre de la Défense nationale a indiqué : « Les expériences antérieures, dans le cadre de la sous-commission sécurité de la Commission nationale électorale indépendante et de la posture permanente de sûreté, devront vous aider ».

S’agissant de l’orientation sur la bascule des unités vers les nouvelles casernes, le ministre Charles Richard Mondjo a demandé au groupe de travail multisectoriel, mis en place le 31 juillet 2021, de finaliser la mission confiée devant conduire à l’occupation desdites casernes.

Plusieurs autres annonces ont été faites par le ministre dans le cadre des orientations pour l’an 2022, notamment la création de la direction des études et de la planification au cabinet du ministère et la direction centrale du génie, la revue des effectifs de la marine nationale et de l’armée de l’air, la finalisation des statuts particuliers des personnels, l’établissement de cartographie et l’opérationnalisation du centre autonome de décompte de la solde.

Enfin, le ministre Charles Richard Mondjo a suggéré qu’une réflexion soit menée pour le fonctionnement effectif des tribunaux militaires.