Cuba: un sapeur-pompier nommé Gilbert Mokoki

0
802

« Les étudiants qui refusent de percevoir les 2 trimestres de bourse, se verront retirer leur passeport, chasser du campus avant le 30 septembre 22. Ils courent, par conséquent, le risque de devenir des résidents irréguliers à Cuba ». C’est la menace brandie par le chef de la délégation des officiels congolais à Cuba. Une main de fer dans un gant de velours qui a amené les étudiants à passer à la caisse pour percevoir les 2 trimestres de bourse sur 39 qui leur sont dus. Leur Rapatriement devra donc s’effectuer selon le programme prévu à cet effet. Mokoki porte-t-il la veste d’un futur ministre de l’Enseignement supérieur?

Ci-dessous, le compte rendu de la réunion, retranscrit à la suite du recoupement effectué par nos soins.

Une importante réunion s’est tenue à l’amphi théâtre de la résidence universitaire Salvador Allende. La partie congolaise était représentée par l’ambassadeur du congo à Cuba, Rosalie kama; le ministre de la Santé et de la population, le général Gilbert Mokoki ; le ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche scientifique, le professeur Edith Delphine Emmanuel Adouki, un conseiller du président de la République(que nos sources n’ont pas pu identifier), colonels des services sécurité, diplomates congolais à Cuba, auxquels se sont joints plus de 200 étudiants congolais.

Les cubains se sont fait représenter par le Recteur de l’université des sciences médicales de la Havane, et les représentants du ministère des Relations extérieures de Cuba.

À l’ordre du jour:

1-Le payement des 39 trimestres de bourse et le rapatriement des médecins;

2-Le stage d’immersion des médecins à leur retour au pays ;

3-Le rapatriement du corps de Nathan, étudiant congolais décédé en avril dernier à Cuba;

4- La situation des étudiants qui poursuivent encore leurs études à Cuba;

5- Le problème d’intégration des médecins formés à Cuba à la Fonction publique;

6- Le sort de Stanley Itanga, étudiant congolais en prison à Cuba depuis 3 ans.

Prenant la parole d’entrée de jeu, Gilbert Mokoki s’est montré ferme:

« l’Etat congolais n’a décaissé que 6 mois de bourse(ndlr:soit 2 trimestres sur 39); pas plus. vous n’êtes pas les seuls à être dans cette situation. Bien au contraire, vous êtes les privilégiés, puisque vous avez reçu 6 mois de bourse! Savez-vous que les étudiants locaux n’ont rien reçu jusqu’alors? En tout cas, il y aura pas un ajout », a t-il conclu, d’un ton ferme, sur cette question.

Sur le deuxième point inscrit à l’ordre du jour, Le ministre Mokoki nous dit que le pays est tout disposé à s’occuper de notre déploiement dès notre arrivée à Brazzaville, mais que seul subsiste le problème de moyens financiers y relatifs. Il nous a fait comprendre que nous ne sommes pas les seuls dans cette situation. À preuve, nos collègues médecins à Brazzaville attendent depuis plus de 3 ans…

En rapport avec le rapatriement du corps de l’étudiant décédé, Rosalie kama rassure que le corps de notre compatriote sera bel et bien rapatrié, et que les arriérés de sa bourse seront reversés à sa famille.

Quant à la situation de de l’étudiant en prison, l’ambassadeur constate que le Congo et Cuba n’ont pas signé d’accord de transfert de prisonniers. Lorsqu’un sujet congolais commet un délit à Cuba, il doit purger sa peine. Faut-il noter, selon nos sources, que Stanley Itanga avait été condamné à 5 de prison ferme à la suite d’une rixe l’ayant opposé à sa femme enceinte et sa belle-mère. La loi cubaine est impitoyable sur les violences faites aux femmes, surtout en état grossesse.

A.Ndongo, journaliste économique et financier