Covid 19 : comment Poutine a mis fin à la plus grosse arnaque mondiale

0
1001

C’est la guerre la plus douteuse dont j’aie jamais entendu parler. Elle a commencé comme une extension de l’opération Pandemie, à un moment où la confiance du public dans la version officielle et dans la solution salvatrice du vaccin s’était effondrée. Fait sans précédent, le virus a disparu sur ordre de #Poutine et l’humanité a plongé d’une opération psychologique à l’autre. Le confinement, le masque, etc ont disparu du jour au lendemain et des millions d’Ukrainiens sans masque ont franchi la frontière vers les pays voisins, où des sympathisants masqués les attendaient parmi ceux qui avaient cru à l’hystérie des médias MSM. Les deux opérations ont été précédées d’événements réels. Avant la pandémie, il y avait eu le resserrement du crédit sur le marché interbancaire Repo, une extension de la crise de 2007 qui avait besoin d’un prétexte public pour l’intervention colossale de la #Fed. #Poutine et #Xi ont participé à la farce de la pandémie aux côtés des dirigeants occidentaux, comme s’ils avaient une coordination de plus haut niveau dictée par le danger de l’effondrement du système financier mondial.

Fait remarquable, l’allié de Poutine en #Biélorussie, #Lukashenko, n’y a pas participé, de même que plusieurs dirigeants de toute l’Afrique, aujourd’hui décédés. La guerre en #Ukraine n’a pas non plus surgi de nulle part en février 2022. Huit ans après le début de la guerre civile en #Ukraine, les alliés occidentaux ont mis en place un ultra-nationalisme radical, intolérant à l’égard de la minorité russe et prêt à entrer en guerre avec la #Russie.

Des dirigeants occidentaux tels que #Merkel et François #Hollande ont admis que l’Ukraine avait signé des traités de cessez-le-feu avec des régions séparatistes dans l’intention de les rompre et de gagner du temps pour se préparer à la guerre. La guerre de 2022 a commencé par l’encerclement de #Kiev par l’armée russe, qui semblait capable d’une guerre éclair pour s’emparer de la capitale. J’ai tendance à croire qu’il s’agissait d’une diversion pour le véritable objectif, la reprise des régions russophones du sud. Plusieurs mois de guerre acharnée ont suivi, avec de lourdes pertes humaines, avant que la #Russie ne s’empare du territoire qu’elle contrôle encore aujourd’hui. Fin septembre, les régions ont été officiellement annexées à la Fédération de Russie (#Donetsk, #Lougansk, Herson, #Zaporozhye). Pendant ce temps, les dirigeants occidentaux ont transformé #Kiev en city-break et en toile de fond pour les séances photo.

Des dizaines de milliards de dollars ont été versés par les #USA et l’Union européenne au régime #Zelensky, dépassant le budget militaire de la #Russie. L’Union européenne a été la principale victime collatérale sur le plan économique. Le gazoduc russe fournissant du gaz bon marché à l’Allemagne a été détruit, comme Joe #Biden l’avait lui-même menacé. Les prix de l’énergie ont fortement augmenté après l’imposition de sanctions, et l’inflation est devenue incontrôlable après trois années de politiques délirantes et de production monétaire. Les sources officielles promettent la grande contre-offensive de l’Ukraine depuis plus de six mois.

Les chars #Léopard, les avions de chasse et les missiles arrivent. Les généraux se sont ridiculisés avec des prédictions trompeuses. Pour couronner le tout, les Russes attendent patiemment que les Ukrainiens effectuent des stages d’entraînement de plusieurs mois dans les pays de l’OTAN pour apprendre à utiliser la technique qu’ils recevront dans les mois et les années à venir.

La contre-offensive de l’Ukraine a été un fiasco retentissant, alors qu’on nous avait expliqué en détail comment elle se déroulerait et comment elle reprendrait tout, y compris la #Crimée. On ne sait pas s’ils ont réussi à conquérir ne serait-ce qu’un pauvre village. Hier, les ardeurs de #Prighozin censé faire un coup d’État avec un détachement d’anciens détenus ont été calmés en moins de 24 H.