Contre-offensive: le chef d’état-major de l’armée ukrainienne exaspéré par les critiques occidentales

0
613

En Ukraine, le chef d’état-major des armées, le général Valery Zaloujny, s’est exprimé dans une interview rare, dans le Washington Post, sur l’avancée de la contre-offensive ukrainienne. Dans cet entretien, l’homme fort de l’armée ukrainienne a demandé des munitions, des avions, et surtout de la patience, et il n’a pas caché une certaine exaspération contre les acteurs du monde occidental, qui attendent des miracles des Ukrainiens, mais sans les aider de manière décisive.

Comment réagit Valery Zaloujny lorsqu’il entend dire que la contre-offensive ukrainienne démarre plus lentement que prévu ? « Ça m’énerve », a-t-il répondu au Washington Post, avec son franc-parler habituel, s’adressant aux responsables, experts militaires et médias occidentaux qui ont des attentes démesurées sur les opérations en cours.

Le problème, indique Zaloujny, c’est que si la contre-offensive progresse, même à un rythme de 500 mètres par jour, celle-ci se fait au prix du sang.

Dans cette interview, le général en chef s’irrite que les alliés poussent l’Ukraine à contre-attaquer, alors que les occidentaux n’auraient jamais eux-mêmes osé lancer une telle offensive sans couverture aérienne, ce que les Ukrainiens font actuellement au prix de vies humaines.

On comprend que malgré le courage des Ukrainiens, il sera impossible d’avancer en profondeur sans l’appui d’avions F16, et Zaloujny déplore le retard pris par les occidentaux dans les livraisons de munitions et d’avions de chasse.

Selon Zaloujny, plus la guerre dure, plus elle consommera des munitions, qui se feront de plus en plus rares, et il est de l’intérêt de tous de raccourcir la guerre en prêtant à l’Ukraine les quelques dizaines d’avions dont elle a besoin.

Il est fort à parier que l’interview sera fortement commentée. Elle va aussi mettre les responsables occidentaux devant leurs responsabilités.