Composée des dictateurs et putschistes la CEEAC prend des sanctions « soft » contre le Gabon

0
1447

Un Sommet extraordinaire de la CEEAC sur la situation politique et sécuritaire au Gabon, s’est tenu le 4 septembre 2023 en Guinée équatoriale, quelques jours après le renversement du président Ali Bongo par l’armée.

Parmi les résolutions, la CEEAC a décidé de suspendre le Gabon, avec effet immédiat, de la participation de ses activités, jusqu’au retour de l’ordre constitutionnel dans les brefs délais, ne dépassant pas un an.

Le siège de la CEEAC est provisoirement délocalisé à Malabo, en Guinée Équatoriale, jusqu’au retour de l’ordre constitutionnel au Gabon.