CFCO : le train voyageur La Gazelle se remet sur les rails

0
1520

Après un long moment d’absence, le train voyageur « Gazelle » du Chemin de fer Congo océan (CFCO) a été officiellement remis en circulation, le 27 avril, au départ de Pointe-Noire pour Brazzaville, par le ministre des Transports, de l’Aviation civile et de la Marine marchande, Honoré Sayi.

Après le signal de départ donné par le ministre des Transports, le train a démarré de la gare centrale de Pointe-Noire à 10 h à destination de Dolisie, Nkayi, Loutété, Mindouli et Brazzaville. À son bord, plusieurs voyageurs visiblement surexcités de redécouvrir l’intérieur des voitures climatisées et confortables et joyeux de renouer avec le voyage en train.  Une joie partagée avec tous ceux qui ont assisté au départ de La Gazelle bleu-blanc. En effet, il aura fallu beaucoup de patience aux Congolais pour pouvoir encore ressentir le plaisir de voyager en train.

Bon nombre de Pontenegrins ont souhaité que la mise en circulation de ce train augure des lendemains meilleurs pour le CFCO car, comme l’a rappelé le ministre, cette entreprise, épine dorsale de l’économie congolaise, traverse, depuis quelques années, des moments difficiles. Et même si la structure peine à se relever, pour Honoré Sayi, la promesse de sa relance est en train d’être tenue et la structure demeure à sa place dans l’économie congolaise.

Le ministre a indiqué que le CFCO reste malgré tout le poumon économique du pays. « Et vous savez bien les affres dont il a été victime pendant une certaine période et au cours des événements malheureux qui ont jalonné notre histoire. Ici, avec ce premier train qui s’en va et que nous voyons tous partir à l’horizon, nous accomplissons les instructions du chef de l’Etat. Lorsque j’ai pris mes fonctions, il m’a dit : j’ai réussi à faire la route lourde, j’ai réussi à faire que l’on transporte la fibre optique, monsieur le ministre, deux choses me taraudent l’esprit, c’est le CFCO et ECAir Congo».

Le train voyageur La Gazelle remis sur les rails, tous ceux qui veulent voyager peuvent se rapprocher des gares des destinations concernées pour payer leur billet et faire des réservations aux différents guichets. Le train quitte Pointe-Noire tous les jeudis à 10 h et Brazzaville tous les mardis à la même heure. Les voyageurs ont le choix entre la voiture couchette qui revient à 15 000 FCFA, la 1re classe à 12000 FCFA et la seconde à 10000 FCFA. On y trouve également dans ce train un bar restaurant, des tables amovibles avec prise électrique ainsi que des sanitaires.

Par ailleurs, le ministre a souligné le fait qu’avec le CFCO le Congo ambitionne de desservir les autres pays. « Nous devons faire de telle sorte que se réalise la grande vocation de transport y compris de la marchandise du port en eau profonde vers la ville de Brazzaville.  Et demain, de façon à desservir également les autres pays du genre l’est et l’ouest de la République démocratique du Congo, le sud de la République centrafricaine et peut-être l’est du Cameroun. Et si jamais le CFCO prend le relais de cette ambition de construire l’un des plus grands ports en Afrique centrale, nous aurons également fortifié un chemin de fer pour le transport de cette marchandise», a indiqué le ministre.

Après le départ du train, un Ponténégrin ayant requis l’anonymat s’est dit satisfait de le revoir sur les rails. Toutefois, il s’est inquiété du sort qui pourrait lui être réservé. Aussi a-t-il invité le CFCO à veiller sur l’outil et appelé les citoyens au civisme et à en faire bon usage. «Nous avons attendu ce moment avec impatience. Maintenant que c’est arrivé, nous nous réjouissons mais ce que je demande au CFCO c’est une bonne conservation et un bon entretien de l’outil pour qu’il nous serve le plus longtemps possible. Et, à nous voyageurs d’en prendre aussi soin, de ne pas en faire une poubelle ni de casser mais d’être conscients que c’est quelque chose d’utile. Et pour que nous puissions en profiter pendant longtemps, nous devons contribuer à ce que l’intérieur soit toujours propre et en bon état, sans oublier les sanitaires», a-t-il conseillé. Notons que pour les autres destinations, le CFCO demande de se rapprocher du service voyageur de la gare de Brazzaville.