Braz­za­ville : un ré­seau de pé­do­phi­lie im­pli­quant dé­pu­tés, riches et po­li­ti­ciens sé­vit à Kin­télé

0
3082

La dé­pra­va­tion des mœurs au Congo est pi­lo­tée par les au­to­ri­tés po­li­tiques qui ne se donnent plus la peine de la com­battre. Des au­to­ri­tés qui alignent des en­fants hors ma­riage par­fois avec des mi­neures. Un ré­seau im­por­tant de pé­do­phi­lie di­rigé par une femme au nom de Mère Philo a éta­blit son quar­tier gé­né­ral à Kin­télé dans la ban­lieue de Braz­za­ville. Des filles et gar­çons mi­neurs co­op­tés sur tout le ter­ri­toire na­tio­nal et en RDC as­sou­vissent les fan­tasmes des dé­pu­tés, of­fi­ciers mi­li­taires, po­li­ti­ciens et en­tre­pre­neurs.

L’alerte a été don­née par le chauf­feur d’un dé­puté na­tio­nal qui s’est vu of­fert une par­tie de sexe avec une fille de 12 ans par son boss. Au sor­tir de cette ex­pé­rience sexuelle avec une mi­neure, il a re­gretté son geste après avoir vu sa propre fille du même âge en­train de ré­vi­ser ses le­çons à la mai­son.

Il s’est rendu chez son pas­teur pour tout confes­ser afin d’ob­te­nir l’in­dul­gence du Tout-Puis­sant. Se­lon lui, une femme au nom de Mère Philo gère une mai­son close où les filles et gar­çons sont tous mi­neurs ( 11 à 17 ans) et les clients des adultes.

La passe dans cette mai­son close est fac­tu­rée à 25000­frs (1heures) et une jour­née avec une mi­neure re­vient à 75000­frs, une nuit à 100000­frs. Un cir­cuit très dis­cret qui cir­cule entre les clients ap­par­te­nant tous à la jet set.

Mère Philo re­crute ces mi­neures dans les fa­milles pré­caires sur toute l’éten­due du Congo. Le té­moin af­firme avoir vu des filles ve­nues de la San­gha, Cu­vette-Ouest, du Koui­lou et sur­tout de la RDC. « Ces pa­pas que des jeunes adulent et qu’on res­pecte en les re­gar­dant à la télé ne sont en réa­lité que des sa­diques et pé­do­philes » confient le té­moin qui es­time qu’il est im­pos­sible de les dé­non­cer du fait que le pou­voir c’est eux.