Brazzaville : Des 600 cadavres qui traînent dans les morgues 126 n’ont plus leurs organes

0
2265

L’annonce a été faite par le ministre de la santé, Gilbert Mokoki, près de 600 cadavres traînent dans les différentes morgues de Brazzaville. Si pour certains de ces cadavres, c’est le manque des moyens financiers de leurs familles qui empêchent leur inhumation, pour d’autres et un plus grand nombre d’ailleurs, il s’agit des personnes tuées par la police et jetées à la morgue à l’insu de leurs proches.

L’avant dernier maire de la ville de Brazzaville ne s’est pas gêné de déclarer que la morgue municipale est le poumon économique de la ville. Ce qui revient à dire qu’il faut des cadavres en permanence pour renflouer les caisses de la municipalité.

Organiser les funérailles au Congo coûte excessivement cher à tel point qu’il faut une forte solidarité sociale aux endeuillées pour y parvenir. Mais parmi les 600 cadavres énumérées par le ministre, on apprend que 126 n’ont plus certains de leurs organes, en particulier les reins. Un organe tant prisé par les trafiquants qui les revendent hors du Congo.

Il sied de rappeler que la police congolaise s’illustre depuis par sa gâchette facile et le résultat est le nombre croissant des cadavres sans organes dans les morgues. Le gouvernement devrait être plus regardant face à ce phénomène et traduire en justice les personnes impliquées.