Affaire Orion Oil: Sassou décide de verser une prime de 25000frs aux militaires de Janvier à Mars

0
1708

Suite à l’article publié récemment dans le Journal français « Libération » éclaboussant le président directeur général de la société Orion Oil, Lucien Ebata, et les autorités congolaises, le secrétariat permanent du bureau politique du Comité central du Parti congolais du travail (PCT) a réagi dans une déclaration publiée le 13 janvier, à Brazzaville, dans laquelle il fustige l’acharnement contre les dirigeants du pays. Mais malgré cette déclaration, le régime de Brazzaville a décidé d’octroyer aux militaires une prime extra de 25000 frs de Janvier à Avril 2023 à côté de leur rémunération.

L’article publié par le journal français « Libération » sur le bradage du pétrole congolais a dérangé le clan Sassou, éclaboussé. Bien que Brazzaville tente de parler d’un chantage, les sécurocrates du régime ont décidé de faire les yeux doux aux forces de défense ne relevant pas du contrôle exclusif de la présidence de la république.

Chaque militaire verra dans sa fiche de paie de Janvier un supplément de 25000 frs, officiellement comme récompense à leur engagement à défendre la république, mais en réalité, il s’agit d’une corruption visant à calmer leurs ardeurs. Il se murmure que dans les casernes, la publication du journal français passe mal à cause des colossales sommes d’argent évoquées et qui ne profiteraient qu’à un clan alors que la population vit dans la souffrance totale.

L’armée qui a été tribalisée à outrance est le dernier rempart du pouvoir contre toute déstabilisation interne d’où il faut la tenir aux petits soins. Les militaires et les forces de l’ordre sont toujours prioritaires dans le traitement mensuel des salaires. A chaque manifestation de la population les forces de l’ordre n’hésitent pas à la réprimer férocement. Certains officiers s’impliquent personnellement dans les conflits sociaux des fonctionnaires.

Pendant trois mois, les militaires congolais bénéficieront de cette prime additionnelle de 25000 frs afin de réduire à néant leurs velléités putschistes.