50 morts d’Ornano : le clan Sassou veut en profiter pour remplacer enfin le CEMG Blanchar Okoi

0
1872

Dans le viseur de certains membres du clan Sassou depuis des années, l’actuel CEMG, le général Guy Blanchar Okoi pourrait bien payer les frais du drame du stade Ornano. Son remplacement est de plus en plus évoqué à Oyo où le clan prend des décisions visant à conserver leur pouvoir. Trois noms d’officiers nommés récemment généraux sont sur la table de Denis Sassou Nguesso.

L’on se souviendra que plusieurs fois le clan Sassou a fait fuiter la rumeur de la destitution du général Guy Blanchar Okoi de son poste de CEMG pour analyser l’atmosphère. Il fut un temps où le récent nommé général Niakékélé aurait été même approché pour occuper ce poste.

Mais, les choses sembleraient prendre une autre tournure avec le drame du stade Ornano où des jeunes venus déposer leurs dossiers de recrutement dans l’armée ont péri dans la nuit du 20 au 21 novembre. Les caciques du pouvoir n’ont pas hésité à indexer en privé Guy Blanchar Okoi et Richard Mondjo.

Entre temps, les colonels Dickens Saturnin Samba et Claver Désiré Minengue, respectivement chef d’état-major de la zone de défense numéro 9 Brazzaville et le chef de corps du bataillon des sports situé dans l’enceinte du stade d’Ornano ont été placés en cellule dans le cadre d’une procédure administrative en lien avec le drame survenu au stade d’Ornano le mois passé ayant entraîné morts et blessés.

Lors de la réception des familles des personnes mortes au stade d’Ornano, le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, évoquait la nécessité de prendre des sanctions administratives avant les conclusions judiciaires dans une démarche visant à tirer au clair les circonstances du drame et d’établir les responsabilités.

L’incarcération administrative d’un militaire est une mesure disciplinaire. Elle est appliquée dans le but de maintenir la discipline et l’ordre au sein des armées. Cette incarcération peut s’étendre sur une période allant jusqu’à 30 jours avant que le militaire ne soit libéré ou traduit devant un tribunal militaire ou civil.

Selon des informations parvenues à cette rédaction, il ressort que le général Guy Blanchar Okoi aurait ignoré les mises en garde du colonel Claver Désiré Minengue sur la délocalisation du recrutement au stade Ornano. Et le clan Sassou veut en profiter pour l’évincer et le remplacer par un officier qui pourrait maîtriser l’armée lors de la succession.