Une entreprise israélienne a cherché à influencer les élections à travers le monde, principalement en Afrique

0
691

Une entreprise israélienne a cherché à influencer plus de 30 élections dans le monde – dont les deux tiers en Afrique – pour des clients en piratant, en sabotant et en diffusant de la désinformation, selon un consortium d’enquête sur les médias sous couverture nommé Forbidden Stories.

L’entreprise, sans existence légale, a été surnommée « Team Jorge » par des journalistes qui se sont fait passer pour des clients potentiels afin de recueillir des informations sur ses méthodes et ses capacités. Ils ont choisi ce surnom en raison du pseudonyme de l’un de ses dirigeants, Tal Hanan, qui est composé d’anciens membres des services de sécurité israéliens selon les révélations du collectif mercredi 15 février. Ses différents sponsors n’ont pas été identifiés.

L’homme de 50 ans a déclaré à trois journalistes infiltrés que ses services, souvent appelés « opérations noires » dans l’industrie, étaient disponibles pour les agences de renseignement, les campagnes politiques et les entreprises privées.

« Nous sommes maintenant impliqués dans une élection en Afrique… Nous avons une équipe en Grèce et une équipe aux Emirats… [Nous avons terminé] 33 campagnes au niveau présidentiel, dont 27 ont été couronnées de succès », a-t-il déclaré, cité par le Guardian.

La plupart des campagnes – les deux tiers – ont eu lieu en Afrique, a-t-il affirmé.

Cela s’ajoute à un nombre croissant de preuves que des entreprises privées obscures à travers le monde profitent des outils de piratage invasifs et du pouvoir des plateformes de médias sociaux pour manipuler l’opinion publique.

Hanan n’a pas répondu aux questions détaillées, disant seulement: « Je nie tout acte répréhensible. »

L’enquête publiée mercredi a été menée par un consortium de journalistes de 30 médias, dont Code for Africa, The Guardian au Royaume-Uni, The Washington Post aux États-Unis, Le Monde en France, Haaretz israélien, sous la supervision de Forbidden Stories, une organisation à but non lucratif basée en France.

Kenya : des aides piratées

Alors qu’il faisait une démonstration de sa technologie aux journalistes, Tal Hanan a semblé pirater la boîte de réception Gmail et le compte Telegram d’agents politiques au Kenya quelques jours avant une élection présidentielle là-bas.

Forbidden Stories a nommé les cibles comme deux assistants de William Ruto, qui a fini par remporter le scrutin d’août 2022.

« Team Jorge » a été impliqué dans le scandale de 2018 communément appelé Cambridge Analytica. La célèbre société de conseil britannique qui a depuis fermé ses portes aurait été utilisée pour développer un logiciel orientant les électeurs vers des personnalités spécifiques. Elle a collecté et exploité les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook auxquels la plateforme lui avait donné accès. Donald Trump était l’un de leurs clients.

Les campagnes d’influence publique en ligne ont été menées via une plate-forme logicielle, connue sous le nom d’Advanced Impact Media Solutions, qui aurait contrôlé près de 40 000 profils de médias sociaux sur Facebook, Twitter ou LinkedIn, selon les rapports.