Tempête diplomatique entre l’Allemagne et la Russie: expulsions croisées de diplomates

0
931

Mercredi 15 décembre, la cour de Berlin a condamné à perpétuité un Russe à l’identité floue pour l’assassinat d’un ancien combattant séparatiste tchétchène, ressortissant de Géorgie, dans un parc de la capitale, le 23 août 2019. La justice allemande a accusé les autorités russes d’avoir commandité le meurtre. Berlin a expulsé deux diplomates russes. En réponse, ce lundi 20 décembre, Moscou a expulsé de deux diplomates allemands. 

Échanges d’expulsions de diplomates et de communiqués indignés entre l’Allemagne et la Russie. La tension monte encore d’un cran entre les deux nations, ce lundi 20 décembre. « La partie russe rejette catégoriquement des accusations sans fondement et déconnectées de la réalité », indique le ministère des Affaires étrangères du pays.

Réponse de la diplomatie allemande : la réplique russe est « complètement injustifiée » et va « peser encore davantage sur les relations » bilatérales. Parmi ces relations, Nord Stream 2 apparaît en première ligne : ce gazoduc controversé part de la Russie et va jusqu’en Allemagne en évitant l’Ukraine.

« Nord Stream 2 de nouveau attaqué »

Olaf Scholz est plus mesuré mais les écologistes donnent de la voix. Qu’il s’agisse de la ministre des Affaires étrangères étrangères, Annalena Baerbock, ou du ministre de l’Économie, Robert Habeck, chacune de leurs déclarations sur le gazoduc est reprise et scrutée à la loupe dans la presse russe. « Nord Stream 2 de nouveau attaqué », a même titré récemment un quotidien pro-gouvernemental. « Les mauvaises intentions de la ministre allemande des Affaires étrangères », a écrit un autre.

Quel que soit le média, à chaque fois en Russie, on rappelle à foison que ces propos des écologistes allemands feraient bondir le prix du gaz sur les marchés. Et on souligne les records sans cesse battus en Europe.