Rodolph Adada, après le vol, adhère à la thèse de Mboulou sur le Nord qui serait plus peuplé que le Sud

0
1613




Il est pourtant l’ambassadeur du Congo en France où la plus grande communauté de la diaspora de ce pays est composée des ressortissants du Pool. Rodolp Adada, mbochis comme son chef de clan Denis Sassou Nguesso, falsifie la réalité du Congo à l’instar de Raymond Mboulou en relayant via l’institution Ambassade que le groupe ethnique Mbochis est le plus important au Congo. Des gens qui se disent plus importants et qui ne rêvent que de vivre dans la partie sud. Le tribalisme de certains Mbochis devient naturel.




Sur le site de l’ambassade du Congo en France il est écrit :

« Les Bakongo vivent au sud de Brazzaville, à Pointe Noire, sur la côte atlantique. Le groupe Bakongo comprend les Lari autour de Brazzaville, les Vili près de Pointe-Noire, les Yombe (Bayombe) dans la chaîne du Mayombe, les Babembe, les Basoundi, les Bakamba et bien sûr les Bakongo.






Le groupe Mbochi, groupe ethnique le plus important comprend les Mbochi, les Kouyou, les Makoua, les Bonga, les Bobangi, les Moye, les Ngare et les Mboko. Ils vivent dans le nord du département des Plateaux et dans les départements de la Cuvette et de la Cuvette Ouest ».




Afin d’éviter des polémiques inutiles, j’aurais simplement souhaité que l’ambassade du Congo en France, qui représente le pouvoir de M. Sassou Nguesso, introduise dans son texte les références de l’étude qui montre que le groupe ethnique Mbochi est le plus important de la République du Congo.

Aussi, l’ambassade du Congo en France devrait nous dire quel contenu donne t-elle au mot « important ».


Laurent DZABA
Président du Mouvement Panafricain et Citoyen