Reconduction de la suspension du service de la dette congolaise à l’égard de la France

0
522

La République du Congo et la République française ont signé, ce lundi 29 novembre 2021, le troisième accord bilatéral de suspension du service de la dette du Congo à l’égard de la France.

Ce sont le ministre des Finances, du budget et du portefeuille public, Rigobert Roger Andely et l’ambassadeur de France en République du Congo, François Barateau, qui au nom de leurs pays respectifs ont signé ce protocole.  

Un accord qui répond aux engagements pris par les Etats membres du G20, à travers l’Initiative de la suspension du service de la dette (ISSD), un outil de solidarité qui vise à venir en aide aux pays en situation de vulnérabilité face aux impacts de la crise du Covid-19 et ses conséquences économiques.

Initialement prévue entre le 1er mai et le 31 décembre 2020, cette suspension du service de la dette à l’égard de la France a été prolongée une première fois, jusqu’au 30 juin 2021 et une seconde fois, jusqu’au 31 décembre de cette année.

L’initiative, coordonnée par le Club de Paris, a permis au Congo de réorganiser sa dette à hauteur de 38,2 milliards de FCFA. 

Ce troisième accord de différé sur la dette permettra de dégager des ressources qui iront financer des dépenses visant à atténuer l’impact sanitaire et social de la pandémie de Covid-19 et contribuer à la relance de l’économie, ont assuré les autorités congolaises.

François Barateau a quant à lui réaffirmé la disponibilité de la France à soutenir la République du Congo tout au long de la traversée de cette période difficile. “Permettez moi Monsieur le ministre de vous assurer que votre partenaire français est, lui, bien à vos côtés et le restera dans ce moment charnière, important, où de réelles perspectives d’amélioration se font jour, au-delà des sérieuses difficultés du présent”, a-t-il dit.