Poussée à la retraite Mme Mboulou dénonce le fichier électoral actuel qui fait du nord plus peuplé que le sud

0
1159

Le ministre Raymond Mboulou et le PCT insistent que le contenu du fichier électoral actuel reflète bel et bien la réalité actuelle du Congo, que le nord est plus peuplé que le Congo. Mais l’épouse de Mboulou qui venait d’être contrainte à la retraite comme cadre au Trésor Public contredit le parti au pouvoir et révèle que son époux a été contraint des années antérieures à falsifier les données en inversant la courbe. Pour elle, il est impossible que le nord devienne subitement plus peuplé que le sud du pays.

Au Congo, les voleurs n’ont plus honte et se vantent de leur richesse devant tout le monde mettant ainsi en exergue la désacralisation de l’État et la dépravation des mœurs et du civisme. Une personne nommée à un poste de responsabilité qui ne vole pas est rejeté dans la société actuelle.

Aux yeux de tous et sans honte, le pouvoir actuel a fait croire aux Congolais que subitement la partie nord était devenue plus peuplée que le sud. On a vu tous le résultat du recensement qui a fait de la Likouala par exemple plus peuplée que la Bouenza. Mais malgré cette réalité truquée par le pouvoir, les séminaires organisés par eux évoquent une faible densité de la partie nord, une contradiction honteuse.

Dans un reportage sur les dernières élections présidentielles, la presse présidentielle a martelé que le projet du candidat Sassou devrait être appliqué dans les trois principales grandes villes du pays qui sont toutes au sud. La journaliste a même ajouté que vu que la plus grande population du pays est concentrée dans cette partie du pays.

Aujourd’hui, Madame Mboulou, déçue du système par sa mise à la retraite vient de rétablir la vérité en affirmant que son époux avait trafiqué le contenu du recensement en publiant que le nord était plus peuplé que le sud. Dans sa confession, elle se demande aussi pourquoi le PCT qui se dit fort donne plus de circonscriptions au nord qu’au sud ? « Ils savent que dans une élection totalement libre et indépendante, ils vont perdre » conclu madame Mboulou