Pour avoir dragué la ministre Rosalie Matondo, un général influent dans le viseur de Sassou , son amant

0
3404

En 2018, la ministre Rosalie Matondo déclarait être intouchable parce qu’elle couchait avec Denis Sassou Nguesso, l’homme à la quéquette universelle. Ce bon «gibier» du chef de l’État a attiré un général influent des forces armées Congolaises qui a rêvé l’avoir aussi dans son lit. Cette drague a été interprétée comme un défi par Sassou Nguesso qui aurait juré d’avoir la tête de ce général rebelle sexuel.

Au Congo, le leader et spécialiste de la main noire n’est entre autre que Denis Sassou Nguesso, mais comme le voleur n’aime pas se faire voler, il n’a pas apprécié que l’un de ses généraux tente de goûter aux délices de sa maîtresse Rosalie Matondo.

«Rosalie! Donc il a voulu te baiser? Donc quand il voit tes nzengas là, il devient fou? Je vais régler son problème!» aurait lâché Sassou au bout du fil, très remonté par les fiches de ses services sur les intentions sexuelles de son général.

C’est du domicile du tout puissant Jean Dominique Okemba que ce général dragueur se serait rendu pour tenter de s’expliquer dans le but de bénéficier d’une indulgence de Sassou Nguesso. Dans sa plaidoirie, le général qui jouit pourtant de la sympathie de ses troupes, a supplié Okemba d’interceder pour sa cause et a regretté amèrement son geste avouant ignorer que Rosalie Matondo était le «bord» du chef.

Avec les précédents au Congo, le fameux général ne craint pas une mise au garage, mais a peur d’un empoisonnement vu qu’il est au cœur du système et en connaît les pratiques d’élimination des personnes gênantes.