Pointe-Noire : Sassou Nguesso traité de tribaliste et ingrat par des vrais sages du Kouilou

0
1330

En séjour dans la capitale économique où il a eu une série d’activités politiques dont le lancement de la deuxième phase de la municipalisation accélérée et la relance de la centrale électrique à gaz de Djeno, Denis Sassou Nguesso a été rappelé à l’ordre par quelques notables du Kouilou sur le tribalisme qui est parrainé par le pouvoir. Pour ses notables, un sentiment considérant les Mbochis ingrats se développe auprès des Vilis.

La visite du chef de l’État à Pointe-Noire est tombée à pic pour les notables du Kouilou qui en ont profité pour le lâcher leurs vérités. Les pluies tombées la veille ont prouvé à quel point cette ville qui est le poumon de la république est dans l’abandon total. Des quartiers entiers et compris le centre-ville ont été engloutis par les eaux de pluie.

On parle aussi de l’inondation de la résidence présidentielle. Dans une rencontre qu’il a eu avec quelques notables de la contrée, Denis Sassou Nguesso a été surpris par leur franchise contrairement aux éloges déplacés d’antan de certains sages corrompus.

Ces notables ont étalé leur indignation au chef de l’État sur la situation de Pointe-Noire et du Kouilou avant que ce dernier ne leur dise être là pour lancer la deuxième phase de modernisation de la ville. « Est ce que la première en était une? » s’est étonné l’un des notables qui a demandé à savoir le sens exact du mot modernité.

Pour ces notables Vilis, leur gratitude envers le régime actuel est très mal récompensée et se demande comment peut-on parler de la cohésion nationale si le tribalisme a été érigé en mode de gouvernance. « Nous les Vilis, on accepte tout le monde ici parce qu’on est tous congolais et on souhaiterait aussi que le reste des congolais le fassent surtout vous qui êtes au pouvoir » a rappelé un autre notable.

Pour le chef de l’État, c’était un échange sans hypocrisie et franc qu’il a eu avec ces notables du Kouilou et que cela allait l’enrichir moralement. Mais malheureusement ce sont les politiciens du coin dont Collinet Makosso et le préfet Paka qui ont reproché aux notables leur franchise.