P/Noire : ENI cache aux autorités 3 de ses employés Italiens atteints du Coronavirus arrivés de Milan.

0
18742




Alors que l’OMS vient de déclarer l’Europe comme épicentre de la pandémie du Coronavirus, le Congo continue d’être un passoire pour les malades européens. Incapable de diagnostiquer dans ses laboratoires cette pandémie, le pays voit comment atterrissent tout les jours des européens dont trois Italiens de la société pétrolière ENI qui se seraient volontairement confiné chez eux avec l’accord de leur hiérarchie. Les services de santé défectueux du Congo n’ont pas été alertés.




L’un des Italiens porteurs du Coronavirus qui s’est auto confiné dans son appartement du centre-ville de Pointe-Noire a commis la maladresse de raconter son histoire sur les réseaux sociaux de son pays. Dans la vidéo, il affirme avoir séjourné en Lombardie, épicentre de la pandémie en Italie avec deux autres collègues.

Après la décision du gouvernement Italien de mettre en quarantaine le pays, ils ont regagné le Congo, où ils travaillent pour le compte de la société pétrolière ENI. A l’aéroport de Pointe-Noire, aucune disposition n’a été prise par les autorités sanitaires sur les voyageurs débarquant.




Présentant des symptômes du Coronavirus, les trois Italiens auraient convenu avec la direction d’ENI d’une mise en quarantaine sans alerter les services de santé du Congo, évitant ainsi de créer une alarme.

Au Congo, seuls les pseudo comploteurs de la sûreté intérieure de l’État sont vite démasqués par les services de sécurité. Si ces Italiens étaient de mauvaise foi, ils se feraient du plaisir à propager le virus dans toute la ville en commençant par des nombreuses petites filles de Pointe-Noire qui se livrent facilement aux blancs.

Sur Facebook, un Congolais en provenance de France raconte comment il est passé tranquillement à l’aéroport sans que sa température ne soit vérifiée et fait sa vie tranquillement à Pointe-Noire.